Effeuille mes rêves

← Retour au journal

décembre 2011

Se concentrer

Les problèmes de concentration proviennent d'une activité cognitive trop intense. L'attention est alors attirée d'une pensée vers l'autre, et l'instant présent est oublié. C'est une mauvaise habitude de croire que tout peut être résolu à travers la réflexion. Beaucoup de gens consacrent ainsi un temps énorme à imaginer des choses qui n'existent pas et à chercher des solutions pour des problèmes qui n'existent pas. Cette tendance peut être renversée et votre concentration peut être améliorée en pratiquant le retour vers l'instant présent. Une pratique simple consiste à (...)

Un rêve de méduses

Oh, le titre de mon journal me fait penser au rêve super secoué que j'ai fait cette nuit ! Très impressionnant. Je ne me souviens que d'une seule scène, mais elle est digne d'un film de Spielberg. Avant cette scène, c'est flou, mais je me rappelle nettement que je lisais un article (où pourquoi et comment, du coup, je ne sais pas) sur les méduses. L'écrit disait qu'il existait seulement trois espèces très très dangereuses dans le monde entier, mais aucune n'était mortelle pour l'homme. Certaines personnes vivant dans un coin reculé du monde affirmaient cependant qu'il en (...)

Rêves psaumes (suite)

Voici les rêves : Nuit du 17 au 18 décembre 2011 : Une grande ville, claire et joyeuse. J'y vis avec ma cousine, nous sommes un peu les demoiselles de Rochefort de la cité. Tout le monde a des pouvoirs, les nôtres sont plus puissants que la moyenne, et nous passons nos journées à jouer avec, à en profiter, telles des reines. Nous préparions en même temps la révolution, pour une cause dont je ne me souviens plus. Mais c'était une bonne cause. Je me rappelle avoir tagué une affiche publicitaire avec du rouge à lèvres rose, avant de m'envoler dans les airs à la suite de Sonny. (...)

Viva

J'ai la volonté de m'en sortir. Ce qui est sûr, c'est qu'elle est pas venue toute seule, cette volonté ! J'ai dû me battre pour "y avoir droit". J'ai dû évoluer dans l'ombre pendant toutes ces années, j'ai dû sacrifier ma jeunesse la plus juvénile (mon adolescence, quoi), j'ai dû connaître la dépression et ses houleux "j'ai touché le fond et je vais y crever VS allez, encore une fois je me relève et j'ai l'espoir de m'en tirer". J'ai également dû faire semblant de vivre pendant tout ce temps, pour ma famille, mais aussi pour ne pas succomber à la cruauté de certaines (...)