Effeuille mes rêves

Virage très serré, virage dangereux

Oh la la ! Ma mère vient de m’apprendre qu’on a rendez-vous elle et moi avec les DEUX directeurs de l’école !
Je pensais que seule la directrice (qui est déjà très impressionante) serait là, mais non ils y sont tous les deux ! On ne les voit ensemble à l’école que quand quelque chose de grave ou de très important arrive.
Ils veulent "révaluer mes priorités", il paraît. En gros, ils veulent savoir s’il convient de me garder dans l’établissement parce qu’ils pensent qu’effectivement je peux devenir une bonne praticienne ou bien s’il vaut mieux me jarter parce que en étant mal je ne pourrai pas aider les autres et tant pis pour ma tronche.

Sur le principe, je suis d’accord : quelqu’un qui va mal ne peut pas se destiner à aider les gens.
Mais là y’a une nuance, attendez ! !

Ok, je vais mal. Mais je me soigne ! Je fais tout ce qui est faisable pour aller mieux ; je vois une psychologue, un psychiatre, je suis leurs conseils au mot près, je prends soin de moi, je prends du temps pour me restructurer… c’est juste de ça dont j’ai besoin : un peu de temps !
C’est pas une raison pour me mettre à la porte !

Surtout que j’adore ce métier !

Sérieux, j’ai un coup de stress qui me monte là… les cachets du midi vont heureusement calmer ça, mais le souci c’est que si jeudi je dis un mot de travers ou bien je ne dis pas ce qu’il faut comme il faut, pfiou ! Sortie de circuit !

Ma mère va m’aider à me préparer, je pense. En fonction de ce qu’ils ont dit au téléphone.
Oh bon sang, l’enjeu est si énorme !

Sinon, j’ai commencé le déménagement.
Je reprends le sport en même temps. Ça, ça va être une journée utile, tiens !
J’ai ramené mes oiseaux à la maison plus quasiment tous les produits alimentaires et tout ce qui traînait dans ma salle de bain. J’y retourne cette aprèm pour aller chercher peut-être pas tout le reste mais une bonne partie.

Allez, courage ! Pense à ton gros bidon que tu as une occasion de muscler, ma vieille.