Effeuille mes rêves

Bifrost

Fujin est indomptable, décidément ! Rhaa, ça m’énerve ; avec elle c’est "un pas en avant, trois autres en arrière".
Brrrrrrou de petite femelle !! !

Pour les nouvelles, je sors de chez la psy (ça se voit, ou pas ^^") et j’ai fait un travail incroyable aujourd’hui ! J’ai vraiment beaucoup avancé !
Je ne peux pas donner les détails de cette opération top secrète de ma thérapie, bien sûr, par souci d’anonymat et de respect vis-à-vis de moi à moi, mais… wow !

Et puis là, je viens de finir ma corvée vaisselle et… ohhh il me reste le linge à faire.
Bon ben j’reviens dans cinq minutes.

...

Voilà. En fait, je suis juste allée chercher mon thé qui infusait, j’ai pas encore fait ma corvée.
Après.

Je suis contente aujourd’hui. Très contente ! Et je sais même pas pourquoi ! Je me sens bien, vraiment bien, et c’est tout.
Toujours un peu fatiguée parce que je dors pas beaucoup la nuit (et que je ne suis pas un cyborg kryptonien comme Caly ;) ) mais c’est pas grave !
J’ai reçu un colis suprise tout à l’heure. Enfin, pas vraiment, c’est-à-dire qu’en fait je m’étais abonnée à une revue il y a quelques mois et c’est maintenant qu’arrive le premier exemplaire. Et j’m’y attendais pas. Donc surprise !! !

Ça s’appelle "Bifrost, la revue des mondes imaginaires". Ça a l’air cool (je me serais pas abonnée en même temps si ça avait pas été le cas).

Je vais faire maintenant un peu de guitare pour m’entraîn… aaaah non, j’ai le linge à faire, pinaize !
Bon : linge puis guitare puis Bifrost.

J’ai fini Le Songe D’Une Nuit D’Été, au fait. Je me suis aperçue comme une andouille à la fin que je connaissais en fait l’histoire par cœur.
C’est ça le souci avec les classiques.
Je me suis pas farcie les commentaires pré et post œuvre, donc au final j’ai lu ça en une traite.