Effeuille mes rêves

← Retour au journal

janvier 2012

02 janvier, matin

J'me tâte à travailler aujourd'hui. Après tout, c'est le dernier jour des vacances ! Je risque de pas avoir le moral si je reviens à l'école avec la tête déjà prête à exploser, c'pas bon ça. Bah. Et puis je suis plus à un jour près ! Allez, je me laisse aller à faire ce que j'ai envie ! J'ai... oh, j'ai ce stupide tableau de truc qui me fait de l'oeil, quand même. Bon. J'y accorderai peut-être quelques minutes d'attention cet après-midi. Peut-être. Je rentre ce soir au Terrier. Il faudra que j'y passe le balai, et que je fasse les courses demain. Ma journée de cours (...)

Nouvelle rentrée

J'ai eu vachement de mal à m'endormir cette nuit. À deux heures du matin, j'avais les yeux encore grands ouverts. J'ai pas absorbé le moindre cachet, aussi, puisque je reprends les cours. Peut-être que mon corps s'est habitué ? En tout cas, maintenant, il va falloir qu'il réapprenne à faire sans et à se contenter des tisanes du soir. J'appréhendais pas mal la rentrée, et au final ma matinée a été... particulière. La journée entière a été particulière, je peux le dire maintenant avec le recul. J'ai eu le moral qui a fait le yoyo pendant toute la première partie, et (...)

Frío, yoyo et surpriiise !

6h40 : Ouh, ce que j'ai froid ! C'est con d'ouvrir un nouvel écrit rien que pour ça, mais en fait c'est juste un prétexte pour avoir l'ordi près de moi et me réchauffer. Allez, petite machine, chauffe !!! Rha, mais qu'est-ce qui m'a pris de couper le chauffage hier soir ?! Et en plus, j'ai dormi sans ma polaire ! Brrr, je m'étonne de ne pas avoir de stalagtites sur le nez. Et maintenant, il faut sortir du lit... Hum, changement de sujet. Sinon, aujourd'hui, j'ai une grosse - très grosse - journée qui m'attend. Je ne crains rien de particulier si ce n'est de ne pas avoir (...)

Missing

Il manque un truc dans ma vie. Mais quoi ? Je crois que je travaille trop... Je passe à côté de l'essentiel. Je n'arrive même pas à VOIR l'essentiel ! Est-ce que j'ai le coeur tout sec à 20 ans déjà ? Je suis sûrement en train de louper un truc énorme. Et je risque de ne m'en apercevoir que bien trop tard. (...)

Un carnet de voyage

Je rêve d'être un jour l'héroïne d'un carnet de voyage. Quand j'étais petite, c'est comme ça que j'imaginais la vie étudiante : un grand voyage. J'imaginais que peu importe ce que je ferais et où je serais, je saurais toujours faire de ma vie quelque chose de grandiose, de merveilleux ; je saurais toujours la voir comme une compagne de jeu, comme le font tous les enfants. Mais on dirait que j'ai perdu un truc en route. Bon, en fait, c'est pas tout à fait ça. À la base j'étais persuadée que j'allais mourir avant de devoir passer mon bac. Mais je ne le disais à personne, je (...)

Mal au ventre

Je vais rentrer au studio, maintenant. C'est largement plus tôt que prévu, mais je tiens plus en place. J'arrête pas de me lever, de faire n'importe quoi, j'arrive pas à me concentrer. Peut-être - si j'ai de la chance et un cerveau un minimum intelligent - que le trajet me fera faire un break suffisant pour me pousser à m'y remettre ensuite ? J'en doute, cependant. Je dois être vraiment débile, en fait, pour ne pas être capable du strict minimum. Plus simplement : je me dégoûte. C'est pas très compliqué, ce que j'ai à faire... Un peu dense, oui, mais c'est très largement (...)

Peace

Urgh ! J'ai vraiment trop de mal à arrêter mes articles ; au bout de quelques heures seulement, je craque et je me dis "Haaan, mais on peut te reconnaître avec ça ! Oh, et t'as vu ce que tu radotes encore ? T'en as pas marre de faire suer tout le monde ?". 'Fin bon voilà quoi, rien de bien joyeux ou de bien sympa. Ma psy dirait que je me persécute. C'qui est pas faux. Bon, alors je récapitule la journée : L'exam de ce matin s'est... passé. Bien ou mal, je ne sais pas trop, parce que je suis sortie avec la sensation bizarre de flirter avec la moyenne. J'dois attendre les (...)

Petite folie

Vilaine, trèèèès vilaine Aloha !! J'ai séché finalement. Bah ouais. Ma binôme n'a dit qu'elle ne viendrait pas, donc je me suis pas pris la tête plus longtemps : je suis fatiguée, j'ai besoin de me chouchouter et de me poser... ... et puis de temps en temps c'est pas plus mal de suivre ses impulsions ! J'ai toujours été très sage, au collège et au lycée. Et je trouve que c'est mieux ainsi : ça ne m'aurait servi à rien de sécher à cette époque. Maintenant, quand je le fais, c'est toujours en pleine conscience des choses et pour une bonne raison. Et ça m'arrive pas (...)

Lynchage par la Voix

J'ai un prologue de mauvais pressentiment. J'sais pas pourquoi, mais je m'en fiche. J'en veux pas !! Va-t-eeeeeeeeen mauvais pressentiment, alleeeeeeeeez ouste !! Ok. Je n'ai pas bossé, en fait. J'ai glandouillé. Je me suis beaucoup amusée, j'ai fait plein de trucs qui me faisaient envie, j'ai encore négligé ma vaisselle, mais j'ai adoré cette aprèm de liberté ! Mais j'peux pas m'empêcher de culpabiliser.......................... Pas bien de vouloir être heureuse, Aloha. On te l'a déjà dit, c'est pas pour toi. Gnagnagnagna. Tu as envie de lire ton nouveau livre, (...)

Zffffiouuu

(C'est le bruit du vent glacé soufflant dans les branches offertes à l'aridité hivernale que j'ai voulu retranscrire, pour info). Bon sang, je suis gelée !! Mais c'est pas possible de se peler comme ça, tous les matins... j'ai aussi froid que quand j'avais pas de chauffage ! Je suis carrément en train de me demander si les petites chambrettes pour étudiants correctement isolées pour ne pas laisser filtrer de courants d'air existent !! J'ai pas bien dormi ; à cause du froid. Me suis réveillée en grelottant toutes les heures, à peu près. Et quand j'ai réussi à rêver, (...)

Bonne intuition

Je tremble alors que j'écris ces mots. En fait, j'ai une assez bonne intuition dans la vie. Avant de partir, ce matin, j'ai réussi à force de persuasion à me dire que tout allait bien se passer. J'ai fait taire la petite voix qui voulait me prévenir. Mais je n'aurais pas dû. 'Fin, ça n'aurait rien changé, donc j'ai bien fait parce que ça m'a évité de souffrir, mais ça n'a pas été suffisant pour dévier le cours de ma journée. Donc voilà : après deux jours de bonheur relatif, tout s'écroule. Je ne m’apitoierai pas sur mon sort. C'est pas grave. J'ai réussi à tenir (...)

Chasse d'eau

J'ai l'impression que quelqu'un vient de tirer la chasse dans ma tête. C'est fou comme ça soulage ! Je reviens de chez la psy... et elle m'a faite pleurer. Bon, déjà je suis arrivée pas très en forme. On peut s'en douter vu mes derniers écrits. Je lui ai expliqué mon méga coup de barre en philo, ma fuite, mon intention de dormir demain matin (j'ai le corps et les nerfs à vif) et donc de sécher... et elle m'a écouté. On ne le répète jamais assez que parler fait du bien, surtout que parfois il faut parler plusieurs fois des problèmes qui nous ont dérangé pour que ça aille (...)

Décidément : non

Je ne m'en sortirai jamais. Je suis à bout... ça peut sembler anodin à lire, comme ça, vu que je le répète au moins une fois par semaine ; mais il n'y a pas de mots pour décrire à quel point je suis au fond du trou. Pour deux bons jours en début de semaine, j'ai passé les trois suivants à n'aspirer qu'à une seule chose : que tout s'éteigne autour de moi, et qu'on me puisse me laisser mourir en paix. À chaque fois que j'écris que je suis à bout, je traduis ce que je ressens pendant l'instant présent, bien sûr, mais en plus je me ramasse les charges de détresse de toutes (...)

Pansement

Bon, ben comme à chaque fois que je me casse la gueule en beauté, je souffre un max sur le moment mais vu je peux pas rester comme ça indéfiniment l'instinct de survie trouve un pansement éphémère, le temps de trouver un truc plus efficace. Mon principal problème est que justement je ne trouve rien de tel par la suite. Rien de définitif. Mais bref. Pas envie de blablater là-dessus ce soir. Je suis rentrée chez moi. J'ai pleuré toute l'après-midi et j'ai loqueter dans tout l'appartement en attendant que mon frère rentre. Il a compris que ça allait pas, et m'a gentiment (...)

Escalade

J'ai une vision de moi en train d'escalader le fond du gouffre. Sincèrement. Je me vois toute équipée de grapins, de cordes, de tous ces machins d'alpinisme, collée à une paroi toute noire, moite, et glissante. Tout doucement, je donne un coup de pioche dans la masse et je m'élève un peu plus. On va voir où ça va me mener, hein ! Sonny vient de m'envoyer un sms. Je ne sais pas trop quoi en penser. Elle me dit qu'elle a envie d'avoir une "vraie discussion de filles" aujourd'hui ou demain. Elle veut papoter, tout simplement. J'la comprends ! Elle est coincée à garder son frère (...)

On continue l'ascension

Cette fois est différente des autres, sans l'être totalement... Je me sens totalement perdue. D'habitude, je récupère en une nuit, mais là... oui, m'enfin pas totalement. Y'a ce petit coin de mon cerveau qui reste définitivement blasé. Pas totalement, cependant. Je n'ai aucune certitude : pas de certitude que je vais m'en sortir, et pas de certitude que je vais retomber. Un mélange des deux, seulement, un mélange sans goût qui ne me conduit à rien. Je suppose donc que rien ne changera encore une fois. Mais je ne m'attarde pas sur cette pensée, sinon je vais pleurer encore. (...)

Mum'

Ma mère a pleuré à cause de moi... Je suis rentrée il y a quelques heures, et je suis allée lui faire un gros câlin. Et j'ai vu que y'a quelque chose qui allait pas ; j'ai demandé si c'était ma faute et elle m'a dit non. Mais ses yeux ont rougi et quelques larmes ont coulé... Elle m'a dit qu'elle s'en voulait que je sois dans cet état. Qu'elle savait pas ce qu'elle avait pu faire de mal. J'ai essayé de la rassurer - parce que moi je sais qu'elle a rien fait de mal ! - mais elle a pas eu l'air très convaincue. J'aurais jamais du craquer devant elle... J'm'en veux trop. Je sais (...)

De la poésie, bord*l !

Je viens d'apprendre quelque chose de complètement tragique à mon sujet... ... quand je dors, je ronfle. Et c'est ça qui m'a réveillée ce matin !! Bon, voilà. J'pouvais pas garder ça pour moi donc... voilà. Heureusement que la chasse aux ogres est prohibée hein. J'suis un ooooooooooooooooooooooooooooogre !!! Oh bah tiens, cet après-midi je vais aller m'aérer au parc ! Et je grognerai sur tous les joggeurs, mouhahaha, allez j'ai trois heures pour me dessiner un tatouage "I (...)

Repose-toi

Mon avant-bras me gratte furieusement. Normal grogniasse, voulez-vous peut-être me dire, avec tout ce que tu lui as fait enduré ! Bah ouais je sais... Il se venge. Mais c'est pas grave, c'est pas grave, j'ai fait ce dont j'avais besoin sur le moment. J'regrette pas. C'que j'regrette par contre c'est de m'être épilée les jambes ! Je sais pas comment j'ai fait mais je me suis coupée au niveau du tendon d'Achille, et ça pisse le sang maintenant ! Beuh ! Bon, sinon c'est encore une journée où j'ai studieusement rien foutu. Mais c'est la faute à mon frère ! Il m'a installé un (...)

Émersion

J'ai reçu trois textos en me réveillant, ce matin : deux de mes camarades de cours, et un de Sonny. Sonny a raté sa première partie de concours... Je suis encore sous le choc. J'étais tellement persuadée qu'elle allait cartonner ! Ça me semblait une évidence. J'en ai même rêvé ! Elle est trop déçue pour me donner des détails, mais elle m'a clairement dit "je ne serai pas médecin". Bon sang, c'est tellement injuste !! Elle a les capacités pour y arriver, très largement, seulement il lui est arrivé tellement de tuiles pendant ces deux dernières années que ça lui a (...)

Peur

J'ai franchement peur, très très très très peur. Sonny me parle de tremblements. De malaises. D'évanouissements au bord d'une fenêtre. Ni plus ni moins de suicide. J'ai peur parce qu'elle ne veut pas que je l'appelle (de toute façon, je vais pleurer si je l'ai au téléphone, ça va pas franchement l'aider), et donc je n'ai absolument rien pour la calmer. J'ai peur qu'elle fasse une bêtise, j'ai peur qu'elle soit tentée... Parce que je sais à quel point c'est dur de résister à la tentation !!! Son copain est sorti lui acheter à manger... Que Dieu, ou la vie, ou tout ce qui (...)

Balise

J'ai failli abandonner mon journal. Je me suis sentie très dispersée, cette semaine. Scindée en plusieurs mini-Aloha sans volonté ; exactement comme un miroir brisé. J'ai eu envie de disparaître, et le soutien des quelques diaristes virtuels qui me lisent étant l'un des plus forts que je reçois en ce moment... j'ai pensé à faire disparaître ça aussi. Mais finalement, non. J'ai pas réussi à m'y résoudre. Parce que je dois avouer que j'ai peur. J'ai peur de ce monde dans lequel on vit. Je savais déjà qu'il était effrayant, mais j'ai ouvert les yeux malgré moi et ce que (...)

Difficile

C'est difficile, en ce moment, tout est difficile. Parler est difficile. Ecrire est difficile. Manger est difficile. Sortir de mon lit le matin est difficile. Tout est difficile. J'ai plus de raisons de me lever le matin... Aller en cours est une épreuve que j'ai du mal à surmonter... C'est plus une vie. Mais j'ai écrit cette phrase des dizaines de fois et rien ne change jamais... Malgré la psy, malgré les efforts, malgré les larmes, malgré les tentatives pour profiter de la vie... Rien. Jamais. Je suis si désespérée que ... pas envie de finir ma phrase. Pas envie de finir ma (...)