Effeuille mes rêves

Difficile

C’est difficile, en ce moment, tout est difficile.
Parler est difficile. Ecrire est difficile. Manger est difficile. Sortir de mon lit le matin est difficile. Tout est difficile.

J’ai plus de raisons de me lever le matin...
Aller en cours est une épreuve que j’ai du mal à surmonter… C’est plus une vie. Mais j’ai écrit cette phrase des dizaines de fois et rien ne change jamais… Malgré la psy, malgré les efforts, malgré les larmes, malgré les tentatives pour profiter de la vie… Rien. Jamais.

Je suis si désespérée que ... pas envie de finir ma phrase.
Pas envie de finir ma journée. Plus d’envies du tout. Depuis plus d’une semaine. Plus rien.

Où file ma jeunesse ? Où filent mes rêves qui n’arrivent plus à me supporter ? Est-ce que c’est ça la mort ? J’en peux plus…

J’ai été maladroite avec Sonny.
Elle va vraiment pas bien depuis qu’elle sait qu’elle pourra pas être médecine… et je le sais, et ça fait une semaine que je fais que la soutenir de mon mieux. J’ai fait des recherches pour elle, j’ai regardé des vidéos documentaires sur le métier de sage-femme (alors que je supporte pas les accouchements...) parce qu’elle voulait mon avis, je l’ai réconfortée de mon mieux, je lui ai répété sans cesse que j’étais fière d’elle malgré tout… et je l’ai écoutée écoutée et écoutée. Tout le temps. Mais ce matin, quand je lui ai envoyé un texto pour savoir comment elle allait (plus de nouvelles depuis quelques jours), elle m’a répondu que ça allait pas, qu’elle se sentait nulle, ce genre de choses. Une copine qui sortait de médecine m’avait parlé des désistements dans les classements alors je me suis dit que peut-être Sonny avait encore une chance ? Alors j’ai pas fait gaffe, j’ai momentanément oublié qu’elle m’avait dit qu’elle ne voulait surtout pas aller en dentaire, et je lui ai parlé de ça...
Et elle m’a engueulée. Vraiment. Elle m’a dit des trucs affreux, du genre : "p*tain, t’es con ou quoi ?!", "tu m’as blessée", "ça veut dire que tu me trouves nulle d’être en sage-femme, tu penses que je vaux rien, merci maintenant je pleure dans l’amphi"... et j’en passe.
Je sais que c’est ma faute, mais ça m’a brisé le coeur. Je sais aussi qu’elle est énervée déjà, et pas bien, donc je ne lui en veux pas mais je me sens abominable quand même.

Elle s’est excusée ensuite… je lui ai dit que c’était pas de sa faute… mais je me sens vide.
Vide d’être inutile pour les autres.

J’vois pas ce que je fous sur Terre. Je sers à rien à part blesser les gens… J’vois pas pourquoi je continue à vivre.

Je suis pas allée en cours, cet aprèm. J’y arrive plus. Je pleure tout le temps, j’ai pleuré toute la semaine dernière, j’ai plus d’énergie et plus le temps passe moins ça s’arrange...
Je sais plus quoi faire. J’ai même plus envie d’essayer de faire des trucs pour m’en sortir vu qu’à chaque fois ça foire !
J’essaye de travailler depuis cinq heures maintenant… et j’ai rien fait encore. Je suis qu’une bonne à rien.

J’sais pas quoi faire… à part me mutiler. J’sais pas quoi faire… "me donner un coup de pied dans le cul", ça marche pas… J’sais plus quoi essayer… j’vous en prie… venez me tuer…