Effeuille mes rêves

Quand faut se lever

J’ai dormi assez longtemps cette nuit, mais mes rêves sont toujours franchement bizarres… l’adjectif que j’ai envie de leur coller est "gluants", même si concrètement ça ne veut rien dire.
Je m’englue dans leur sensation de bizzarrerie, c’est ça que j’veux dire. Et le matin, en me réveillant, ça me suit à la trace parce que c’est comme collé à moi (empégué, comme on dit chez moi).

Bref ! Je comptais sécher le cours de cet aprèm mais je vais y aller finalement. Beau progrès.

Demain je vois le psychiatre. Je lui parlerai de ces derniers jours qui ont été très très durs à vivre.
En espérant que cette fois il ne se contente pas de sourire et de me dire "bon bah tout va bien alors, on ne change rien !".
Moi je veux guérir, je veux que ça change ! !

Mes colombes ont encore pondu deux oeufs sinon ! Elles peuvent le faire jusqu’à 11 fois par an, c’est énooooorme ! J’espère qu’elles vont se calmer, hein, parce que pour les récupérer c’est tout un combat !
A l’heure où j’écris, je n’en ai récupéré qu’un. Le deuxième est encore dans le nid et je sais plus quoi inventer pour que la femelle le lâche trente secondes !

Ma fanfiction a bien avancé, sinon. Je l’ai bâclée, j’avoue, mais tant pis. Entre deux examens, je n’ai pas vraiment le choix… J’ai fait ce que j’ai pu. L’histoire ne sera pas super développée mais tant pis !

J’ai dormi longtemps mais comme d’habitude j’ai la tête dans le pâté. J’ai un peu peur du cours de cet aprèm ; mais en réfléchissant un peu, je sais qu’il devrait bien se passer.
Vendredi je pourrai avoir peur, oui. Ma binôme aura intérêt à être là !