Effeuille mes rêves

J'le sentais

Dès que je me suis levée, ce matin, difficilement, je l’ai senti que ça allait être une journée pourrie.
J’ai essayé de partir à l’école avec autre chose dans la tête. Mais ça a rien changé aux faits.

Déjà, la méchante Aloha a encore séché. Alors que je n’avais cours que le matin ; j’étais censée tenir… Mais non ; alors la culpabilité s’ajoute à l’angoisse de l’examen de demain pour me compresser le crâne.

Ensuite, j’ai voulu mettre de la Bétadine sur l’aile un peu mutilée (mais moins que vendredi, ouf !) de Fujin maiiiiis bien entendu vu que mademoiselle a toujours aussi peur de moi, ben j’ai pas pu attraper délicatement son aile, nan, à la place j’ai foutu de la Bétadine partout sauf là où il fallait, et je lui ai donné une vraie raison d’avoir peur de moi !

Et puis y’a aussi mon lavabo de salle de bain qui est bouché.
Je suis allée acheter une ventouse et ça a rien fait. J’ai téléphoné en panique à mon père et il m’a dit d’acheter du Destop. Ça a pas l’air de fonctionner… l’étiquette dit "agit en 15 minutes !" et une demi-heure plus tard, je teste et toujours problème.

Suis encore un peu shootée à cause des médocs, en plus, donc bon ça arrange pas des masses la situation.

Là, je vais réviser un peu et puis laisser couler. J’en ai marre de me prendre la tête, tout le temps. Si je dois rater ben je raterai et puis merde !
Je me suis déjà suffisamment ruiné la santé comme ça.

'Fin j’dis ça, mais je me connais : je vais pas arrêter d’y penser avant que ça soit fini. Je vais m’épuiser parce que si je fais autre chose que rester le cul sur ma chaise, je vais culpabiliser !
C’est horrible, cette tenaille autoflagellante qu’il y a dans ma tête !

Donc si y’a vraiment qu’un truc à retenir de tout ça : c’est que je suis une grosse nulle ! !