Effeuille mes rêves

Miroir

Ce sont nos défauts qui nous rendent humains et nos différences qui font que nous sommes uniques.

C’est la réflexion que je me suis faite devant le miroir, ce matin. Un miroir qui me rend une image pitoyable de moi-même ; je vais devoir appeler le psychiatre parce que les idées noires sont revenues. En plus, je me sens shootée 24h/24 donc je ne peux plus assurer mes études… Je ne sais pas quoi faire, j’ai besoin de conseils.

Je vais voir la psychologue, tout à l’heure. Après de longs mois d’absence, elle s’est quand même souvenue de moi au téléphone.
La semaine prochaine, j’irai voir ma directrice. Je commence à cumuler trop d’absences, et je veux qu’elle sache clairement que je ne le fais pas par plaisir. Quand je sèche (comme cette aprèm), c’est que je vais vraiment pas bien du tout...
Ma mère l’avait déjà appelée une fois mais je veux être sûre de ce qu’elle sait sur moi - parce que l’examen que j’ai récemment raté c’était sa matière en plus donc je culpabilise à fond, toujours plus.

Sinon, mais qu’est-ce que ça pue dans cet appart' !

Mes "merveilles de la nature", mon "cadeau divin", elles sortent pas que de doux roucoulements ! Je sais pas lequel des deux a posé sa pêche, mais pouaaaaaaah ! C’en est limite écoeurant. Et puis avec la pluie je pouvais pas ouvrir pour aérer (là, ça s’est calmé, donc je dis ouiiii à la fraîcheur salvatrice !).
Je comptais changer leur cage dimanche soir, mais je crois que je vais devoir le faire aujourd’hui. Ça schlingue trop !

Avant, je voudrais faire une petite sieste. Et réviser… et puis psychologue et ce soir si rien ne m’en empêche, je nettoie tout.