Effeuille mes rêves

Deuxième cours de guitare

Bon, je sors de mon deuxième cours de guitare et… je m’sens encore plus con qu’au précédent !
Je pensais même pas ça possible.

Le prof disait des trucs par moments… j’comprenais rieeeeen ! Mais j’osais trop pas le lui dire, de peur de passer pour plus débile encore !
Déjà dès le départ il m’a interrogée sur les accords du cours d’avant et je les connaissais pas tous (y’en avait une tétrachiée, faut dire) ; et ceux que je connaissais, ben je maîtrisais moyen...
Il a pas bronché, mais moi j’étais pas fière de moi.
J’avais même envie de pleurer ! Mais ça, c’est pas sa faute, au monsieur, c’est moi, mon état.

Depuis samedi, j’ai une grosse envie de rien foutre de mes journées.
De rester là, allongée dans le noir, le matin, et de laisser le temps filer. J’ai du mal à me lever. Mais je le fais quand même, parce que les oiseaux faut pas les laisser dans le noir, parce que j’ai un cours de guitare ou de chant, parce que j’ai rendez-vous avec la psy… C’est elle qui m’a dit que rester allongée dans le noir pouvait être aussi tentant que néfaste dans ma situation, et ô combien je la comprends maintenant !

Je vais pas toucher à ma guitare aujourd’hui, je commencerai les exercices demain.
Je crois que je vais aller me faire un bon thé (hier j’ai réussi à en enchaîner trois !) et puis essayer de lire Le Parlement des Fées. Ce livre me frustre beaucoup : je suis à peu près à la moitié du roman et il n’y a pas la moindre trace de fée dans l’histoire ! Ou s’il y en a, le style de l’auteur est trop… tortueux, trop compliqué, pour que je comprenne.
Mais j’aime pas abandonner un livre. Surtout un qui parle (ou est censé parler) de fées !

J’aimerais aussi me remettre à l’écriture de mes fictions.
Mais réfléchir me demande un effort considérable…