Effeuille mes rêves

J'tourne en rond

J’ai envie de me remettre à écrire, mais une fois devant la page, c’est dur.
Je rame, je trime, je dois forcer pour faire sortir quelque chose de ma tête. Quelque chose de potable.
Est-ce qu’il en a toujours été ainsi ?
Je ne sais plus distinguer ce qui est normal de ce qui ne l’est pas. C’est lamentable. Je suis comme ces héroines de films toujours paumées : "Oh Brandon, mais pourquoi me quittes-tu ??! ! Je ne comprends pas, nous étions tellement bien ensemble ! Meuuuuh, je ne comprends paaaaas !".
Enfin bref.

Je n’ai bien sûr rien d’une héroine et je n’ai pas de souci avec ce Brandon fictif ; c’est avec mon imaginaire que je me débats.
C’est comme s’il avait… des bugs.

Qui suis-je vraiment ? Est-ce que vraiment l’écriture c’est un de mes trucs, ou pas du tout ?

Ma tête est un labyrinthe où je me suis paumée. Et ça ne m’amuse plus du tout d’être tout le temps larguée et de chercher la sortie !
Que faire alors ?

J’ai la tête qui va exploser à force de ruminer ce genre de questions. Je crois que je vais essayer de commencer le début du rangement de ma chambre.
C’est trop le bazar, il faut vraiment que je m’y mette.