Effeuille mes rêves

← Retour au journal

juillet 2012

Panique à bord

Mon esprit tourne en rond. J'en gémis intérieurement. Je suis tellement pathétique ! Je crois que j'ai passé trop de temps à lire les journaux des autres en espérant qu'ils m'apportent des réponses. Je panique. Tout est sujet à panique : le reportage sur Disneyland que j'ai regardé (il traînait dans mes favoris depuis un moment), ce livre-si-je-le-lis-je-considère-que-tout-mon-retard-dans-les-études-est-rattrapé conseillé par une prof que je n'ai plus rouvert depuis une semaine et demi, les idées du blog dont j'ai déjà parlé qui me reviennent par salves moqueuses, ma (...)

Irradiation de joie

Je suis fatiguée, mais alors qu'est-ce que je suis contente ! Cette femme (ma psy) est un ange venu du ciel. Cette fois, c'est surtout elle qui a parlé pendant la séance, mais c'était exactement ce dont j'avais besoin ! Et surtout elle a su comprendre ce qui me tourmentait profondément, mettre en lumière ce que mes blocages m'empêchaient de voir. Je pense vraiment que je vais guérir de mon absence de confiance en moi. Je ne sais pas comment raconter ce qui a été dit pendant la session. Je commence déjà à oublier, hélas. Et puis en même temps, tout était si important ! On a (...)

Rapports sociaux gelés

Je suis très froide dans mes échanges sms avec Sonny, pour le moment. Je prends conscience de certains trucs. Si je me sens mal à l'aise au point de me sentir agressée quoi qu'elle écrive, c'est que y'a peut-être une raison... Si je ne supporte plus ses agissements contradictoires c'est p'tètre parce que j'en ai ma claque d'être celle qui laisse tout passer mais qu'on prend pour une gourde. Bref. J'ai pas ouvert ce nouvel écrit pour parler d'elle. Je suis un peu agitée. Ce soir, il y a une fête en ville, avec un feu d'artifices et des petits spectacles dans tous les coins de rue. (...)

J'veux changer

Il n'y a pas que dans ma vie, dans ma tête, que je dois faire du ménage. Ma personnalité nécessite elle aussi de prendre un virage radical. Je ne veux plus être chiante. La conversation a dévié sur ça pendant le repas, j'ai réalisé que parfois je devenais comme Paula, comme tout ce que j'ai juré de ne jamais devenir. Ça fait mal. Dans ces moments-là, j'ai toujours pensé que je "jouais à faire la chiante", que je blaguais et que les gens s'en apercevaient, mais visiblement il y a eu un temps où la farce a dérapé et où je me suis perdue dans mon canular. Ce qui me perturbe (...)

Nulle nulle nulle... toujours...

ÇA SUFFIT MAINTENANT !!! J'en peux plus de ces %&#@ de pensées, j'en PEUX PLUS ! Je suis usée, si vous saviez... C'est pas une vie, c'est pas une mort, c'est le Rien c'est le néant absolu et le néant peut être plus destructeur que le plus corrosif des poisons. J'ai juste envie que ça s'arrête, que ça s'arrête les pensées négatives dans ma tête... Je n'ai même pas la force de pleurer. Je ne fais que supplier. Je suis une véritable larve ; oh comme je me méprise ! Et je ne dois pas être la seule à ma haïr, ce que je peux comprendre. J'ai des envies sanglantes de me faire (...)

Une heure plus tard

J'ai pris rendez-vous avec une hypnologue. Ça fait un long moment maintenant que je comptais sauter le pas. Jamais osé jusque là ; je pensais que je m'en sortais bien sans. De toute évidence, j'ai été beaucoup trop optimiste. Lundi, à quinze heures. Elle avait l'air sympathique au téléphone, j'espère que ça se passera bien. Je suis allée chercher le courrier sinon. Mes deux nouvelles histoires sur les fées m'y attendaient : j'en fais mes priorités de lecture. (...)

Curieuse impression

Je me suis réveillée avec une sensation bizarre ce matin. Bizarre/troublante. C'est sûrement dû à mon rêve de cette nuit : j'étais au milieu de plein de gens de l'école que je connaissais et j'apprenais que beaucoup me détestaient. Mais je n'en étais pas triste. Bien sûr, ça ne me faisait pas du tout plaisir, mais je les comprenais ; je me disais qu'ils ne devaient pas me détester moi mais mon mal-être qu'ils pouvaient peut-être partiellement ressentir. Y'avait Othélie en arrière-plan, ambassatrice de la confrérie "on aime pas Aloha". Je m'en foutais à la limite. Je (...)

Rêves ambigus

Mes rêves en ce moment sont étranges. Pas reposants. Comme s'ils essayaient tous de me faire passer un message différent, mais de manière décousue. J'ai énormément de mal à les déchiffrer car à chaque fois je trouve deux significations possibles. Je pense que - rien de nouveau - le problème est que je me prends trop la tête. Peut-être qu'ils tentent de me faire comprendre ça aussi. Comme avec les sms de Sonny, je vois des ambiguités là où il n'y en a pas. Le rêve où j'apprenais que tout le monde détestait mon mal-être et non moi, par exemple, j'en ai parlé à ma psy et (...)

"Votre nouvelle vie commence maintenant"

Première séance d'hypnose aujourd'hui ! Je n'ai rien ressenti de spécial. Après coup, j'me suis demandé si ça avait marché. Malgré ça, je reste convaincue que cela va m'aider. Oui. Je suis fière de continuer à me battre, fière de poursuivre inlassablement ma quête de solutions et de guérison surtout. J'aime bien ma nouvelle thérapeute. Je devrais la revoir environ cinq fois encore, la prochaine c'est le 30. Au début de la séance, elle m'a posé des questions. Sur un peu tout. Mon âge, ma date de naissance, mes études, ma vie amoureuse... Quand elle m'a demandé le motif de (...)

Anniversaire

Je sais, je sais. "Rha mais elle vient encore pour râler, celle-là ??!!". Je suis désolée... J'vous assure que je fais pas exprès que je donnerai TOUT, je ferai n'importe quoi pour devenir... normale ! J'ai jamais autant aspiré à la normalité que ces derniers temps. Je suis pathétique, je sais bien... Je suis d'autant plus pathétique qu'aujourd'hui c'est mon anniversaire. Et j'peux pas m'arrêter de pleurer. J'me cache bien sûr. J'veux pas que ça fasse de la peine à mon entourage. Mais ça reste pitoyable et méprisable tout de même. J'ai tenté mais je n'ai pas pu échapper (...)

Introspection nocturne

Je rentre de la plage. Je ne suis pas fatiguée parce que j'ai oublié mes médocs alors je vais écrire un peu ! C. m'avait proposé de faire un petit quelque chose ce soir - comme un restau - pour mon anniv' et finalement c'est sa super idée du pique-nique sur la plage qui a été retenue. J'avais dit "pas de cadeau" et les filles ont respecté ma demande - j'en suis sincèrement soulagée ! J'ai pu faire un bain de minuit (en gardant le maillot) avec coupine C. ! C'était trop chouette, ça, parce que j'en avais trop envie ! L'eau n'était pas aussi froide que ce à quoi je m'attendais (...)

Résignée

Je me suis faite la réflexion suivante ce matin en courant : je suis résignée à être ce que je vais invariablement devenir. Sans plus faire d'efforts, sans plus tenter de dévier mon destin. Pas quelqu'un d'extraordinaire. Pas quelqu'un d'hors du commun. Tout le contraire. J'ai l'impression de me trahir moi-même en disant cela, car quand j'étais enfant j'avais des milliers de projets pour devenir exceptionnelle. Mais aujourd'hui, je n'ai plus la force de lutter contre la banalité, je n'ai plus l'énergie de me rappeller ce à quoi j'aspirais il y a quelques années à peine. C'est (...)

Chaaaangement de programme !

Eh ben non en fait. J'ai pris ma douche et pendant que je savourais la sensation de l'eau glissant sur mon corps compacté par les tensions (mentales et physiques internes - pas physiques externes contrairement à ce qu'on pourrait attendre d'une séance de course à pied) j'ai compris que j'allais une fois de plus devoir renoncer à la solution de facilité. Non, je ne vais en réalité pas me résigner à accepter d'être ce que je ne suis pas. Tout simplement parce que ce n'est pas dans ma nature. J'ai soudainement pigé - ce qui m'a valu une jolie grimace fataliste - que je ne cesserai (...)

"Il faut qu'on parle"

Oh là là ! Elle est vraiment h-o-r-r-i-b-l-e cette phrase !! Il faut que je trouve quelque chose pour la remplacer dans mes expressions personnelles parce que je viens de tester l'abominable pression qu'elle engendre quel que soit le contexte dans lequel elle est prononcée. Ma mère m'a envoyé un texto hier. "Quand vous reviendrez de chez papa, il va falloir qu'on parle. Rien de grave, bisous". Sauf que justement, dans ma tête tous les scénarios catastrophes possibles et imaginables ont défilé non-stop pendant plusieurs heures ! J'en ai pas dormi... enfin, si, j'ai dormi, mais je me (...)

Grenade

Ma tête va exploser. "Comment ça se fait qu'à 21 ans tu ne saches toujours pas ce qui te plaît dans la vie ?", "Pourquoi tu ne souris plus tout le temps comme avant ?", "À quoi ça sert de t'accrocher à des chimères ? Surtout quand tu SAIS que ce ne sont QUE des fantômes d'ombres ne promettant aucun avenir ?", "Tu comptes faire comment pour tracer ton bonhomme de chemin alors que tu ne te connais pas et que tu ne sais même pas si tu as un talent ?", "Pourquoi est-ce que tu n'arrives pas à aimer ce que tu veux aimer ?", "Elle est où ta place, looseuse ?", "Pourquoi faut-il que tu (...)