Effeuille mes rêves

← Retour au journal

novembre 2012

Tranquille

De la musique bollywood plein la tête. Peux pas me concentrer pour travailler, c'est trop agréable. Ben tant pis. Je me sens bien, pas pressée. Je me repose sans culpabiliser. Je me laisse aller à la musique dans ma tête. C'est si doux. J'ai pas d'examens pour l'instant alors la vie est plus simple. Si seulement ça pouvait rester comme ça... sans urgence. Ma mère se détend au salon et mon frère devant un jeu vidéo. Je sais que les miens sont à l'abri, sont tranquilles eux aussi, et cette idée me fait un bien fou. Plus que tout le reste. Je vais aller voir comment va mon père (...)

Culpabilité mortelle

Je tourne et je retourne ce que j'ai envie d'écrire dans ma tête parce que je ne voudrais pas que ça soit mal interprêté. Bon, le truc c'est que je ne sais pas comment le dire autrement. Alors je le précise tout de suite : ce qui suit n'est en rien de la jalousie. Sauf que bien sûr, être obligée d'écrire cette phrase fait résonner le mot "hypocrisie" en moi d'une manière qui ne me plaît vraiment pas du tout. J'ai l'impression d'avoir toutes les paires de yeux du monde braquées sur moi, m'accusant du contraire. Je hais ce genre de visions/réflexions. Tu fais attention à (...)

Lundi anticipé

Ah et puis je me réincruste mais j'ai peur pour lundi aussi. Ça tient une grosse part des investissements de mon stress actuel. C'est pas de la plainte, là, hein, c'est une façon de relâcher mes tensions par l'écriture ! J'ai le cours difficile numéro 1... Mon grand come-back. Vu que je l'ai séché deux fois, la reprise est encore plus compliquée qu'avant. J'espère que ça va bien se passer... j'espère tellement que ça me rend malade. J'essaie de ne pas y penser. C'est tout ce que je peux faire pour lutter. Ensuite, il y a la soirée lundi. Cathel a bien bien insisté après (...)

Mes droits

Ok, Aloha. Arrête de pleurer intérieurement. T'as le droit de ressentir ce que tu ressens. De ne pas être parfaite. De te défouler sur ton journal sans être jugée, encore moins par toi-même. T'as le droit d'aimer ta vie même si tu te sens vraiment très mal par moments. T'as LE DROIT de te sentir mal. Même si t'es pas à la rue, tout ça. T'as le droit de ne pas te tuer avec tes études. Tu l'as déjà fait, en plus, et t'as bien vu que c'était horrible et intenable. Pas humain. Tu ne peux pas vivre comme ça, alors ne culpabilise pas. T'as le droit d'avoir tous ces défauts (...)

Un minimum

Heureusement, heureusement que j'ai ma famille. Je me sens vide d'être rentrée. De savoir mon père et mon frère à la maison. J'aime tellement rester auprès d'eux - simplement rester auprès d'eux, sans forcément faire quoi que ce soit de spécial. Ça regonfle mon coeur raplapla le reste du temps. C'est con, hein ? Je ne sais pas si c'est normal. À mon âge, je devrais être plus tournée vers les garçons, vers les amis, me targuer d'une vie sociale et nocturne digne de ce nom. Au lieu de ça je serais prête à faire n'importe quoi pour rentrer chez moi et ne pas aller manger avec (...)

Mémoire

J'ai passé une chouette petite journée. Pas cours et même si j'ai hésité à rentrer ou à demander à aller au restau avec père et frère ce soir, j'ai résisté, suis restée au studio, et ai fait mon p'tit bonhomme de chemin. Le gros manque que je ressentais dimanche soir est reparti ; je vais pouvoir finir ma semaine tranquillement. La peur s'en est allée également. Vu mon emploi du temps, elle sera sûrement au rendez-vous pour le prochain mardi matin. Ce matin-là en tout cas je suis retournée en ville. Y aller hier soir (ça ne s'est pas trop mal passé finalement... je n'ai (...)

?

Les rêves peuvent-ils se réaliser ? Je l'ai ma nouvelle obsession. Une question qui s'est installée dans les méandres de mon esprit. Qui ne me quitte plus. Elle tinte tout le temps. Elle est naît de mon quotidien, elle est liée à lui. Et la réponse ? ... Ah, la réponse... Ce n'est pas sûre que je l'obtienne. (...)

Bon augure

Je me sens TROP bien !! Ça faisait longtemps que j'avais pas été dans cet état, surtout un soir de retour au studio ! J'ai passé un super week-end. J'ai été abreuvée d'amour par toute ma famille - vraiment toute, je suis allée voir tout le monde, y compris mes grands-parents qui sont toujours tellement adorables - et j'ai pris l'air aussi, j'ai fait un tour à la mer dimanche, à la libraire samedi, aujourd'hui je suis allée me faire hypnotiser et cherché mon frère au lycée... Et puis j'ai étudié soigneusement mon emploi du temps jusqu'au vacances de Noël (puis quand je dis (...)

Comment écrire pour ne pas réviser

Je reprends à 4h. Ce matin ça s'est plutôt bien passé. J'ai évité le stress par un joli coup de poker (de la chance une fois encore). J'espère qu'elle sera au rendez-vous pour la dernière séance du cours difficile numéro un, la semaine prochaine. Là j'ai rien. Je suis censée réviser cet exam pour vendredi... mais j'arrive pas à m'y mettre. Ça m'ennuie. Je crois que c'est la première fois qu'un cours m'ennuie (eeeeeet comme pour toute première fois faut faiiiiiire un voeu, yeah !) ou du moins que j'en prends vraiment conscience. *Gniii. C'est fait. Je parle de mon voeu.* Bon (...)

Mais je le connais

Il faut que je me rende à l'évidence. Je le connais ce fichu cours ! J'ai réussi à réviser depuis. Bon, je ne suis pas toute électrique et entrée à fond dedans, mais le programme de révision que je m'étais fait était laaaargement suffisamment complet pour que je me permette de souffler un peu. Ce soir, pour la première fois, je vais faire ce qu'on me conseille à chaque fois et que je ne fais jamais : je ne vais PAS réviser la veille de l'exam. On ne se refait pas non plus alors je relirai demain avant de me rendre (j'allais écrire au bûcher, n'importe quoi) en salle. De (...)

Râleries ; puis-je seulement m'en passer ?

Ce cours m'a toute perturbée. Déjà y'avait tous les autres qui balisaient à mort pour l'exam de demain... ça a détruit toute ma confiance en moi. Enfin, "toute". Non pas toute. Mais je suis plus aussi tranquille avec mon programme ! Le pire c'est quand même que je ne suis plus à l'aise avec ma potentielle future profession. Comme tous les jeudis en fait. Fais ch!er. C'est tellement vaste, ce domaine, tellement dur... j'y arriverai jamais ! ! ! J'Y ARRIVERAI JAMAIS ! ! ! Je veux bien être optimiste mais là c'est plus possible, faut pas que je me voile la face non plus. Mais (...)

Une perte et un gain

J'ai paumé mon journal intime manuscrit ! Branle-bas de combat. J'ai fouillé ma chambre mais pas le studio... il est peut-être encore là-bas. Sinon - et bien sûr là je prends conscience que je psychose totalement - il reste deux options : 1) Ma mère l'a récupéré et ne me l'a pas rendu. Ce qui est impossible. Elle en tient un aussi et c'est un pacte muet entre nous : personne n'empiète sur le jardin privé de l'autre. Mais surtout : sa propre mère lui a fait le coup quand elle était gamine et elle n'a pas mais alors pas du tout apprécié. Elle m'a toujours juré qu'elle ne me (...)

Je pourrais faire pire

Je n'ai cours que cet aprèm alors je suis restée dormir à la maison pour la nuit et suis repartie au studio ce matin. Depuis, je ne tiens plus en place. Je me sens piégée. Ça me déconcentre et m'empêche de bosser, le cours difficile numéro un s'annonce tendu et alors après... brrr, j'préfère même pas y penser. Je suis NULLE de ne pas arriver à me maîtriser. Je ressemble à un loup en cage, j'veux pas écouter tous ceux qui me disent que c'est une bonne chose de voir du monde tout ça. Même si je sais qu'ils ont totalement raison. J'veux un autre chemin. Mais on veut tous (...)

Échanges humains

Soirée annulée. Et je n'ai absolument rien fait pour ça ! Je le jure ! (Ok, à part peut-être espérer très fort..) Techniquement, je n'ai pas à culpabiliser puisque, malgré mes contestations multiples et virulentes, j'ai joué le jeu jusqu'au bout. Comme quoi il était aussi mal à l'aise que moi - ce que je ne peux que comprendre. J'ai quand même été, après l'avoir su, d'une bonne humeur rayonnante toute la fin de l'aprèm. Bon, ok, je suis une lâche et une dégonflée de la vie. Mais ça, y'a que vous et moi qui le savons. Et de moi à moi, je me dis que je ferai mieux la (...)

Ne pas lire la première partie de cet écrit

J'ai beaucoup trop mangé. Mon ventre va exploser. Que des trucs bien gras en plus. Trop honte d'écrire de quoi il s'agit. J'ai fait la gourmande et je culpabilise maintenant. J'avais pas énormément faim mais j'avais envie de manger. J'hésite... j'hésite à aller me faire vomir. J'aurais jamais eu cette idée - du moins elle n'aurait pas été aussi persistante - si je n'avais pas vu cet épisode qui parlait de ça, et bien sûr c'était pour la dénoncer, pas l'encenser, pour dire que c'est quelque chose de grave et de dangereux pour la santé. N'empêche que j'ai grave déconné (...)

Quatre semaines

Je cherche des idées de cadeau de Noël pour mes parents. Un p"tit truc original et pas trop cher à leur offrir pour les surprendre, en plus de leur "vrai" cadeau. Comme d'hab', j'y pense au dernier moment. [Oups.. !] Je révise pas aujourd'hui sinon. Je suis trop contente ! Ça fait tellement du bien une journée de repos une fois de temps en temps. Et j'ai compté : plus que quatre semaines avant les vacances ! Pas de calendrier de l'avent cette année. Ça me fait bizarre comme idée mais j'ai vraiment trop déconné niveau bouffe alors je respecterai cette décision. J'ai passé une (...)

Your move

J'ai réfléchi à ma vie ce week-end et j'en ai conclu que même si elle me satisfait complètement pour l'instant (puisque j'ai dit que je n'avais plus l'autorisation de rechigner sur mes rêves sociaux et amoureux impossibles), que je m'étais construit une routine particulière pour structurer mes émotions et dominer mes peurs et mon stress, je risquais cependant un jour d'avoir des regrets. Les regrets y'a rien de pire que cette saleté. 'Fin quand on a mon âge, ça va, on peut réorienter ses priorités plus ou moins facilement, mais je vois les ravages sur ma grand-mère. Elle a une (...)

Oppression de rêve

La tête dans le paté j'ai émergé de ce drôle de rêve qui me laisse une impression confuse et floutée. J'avais avant de dormir fait comme l'autre fois : me concentrer pour me souvenir de mon rêve (vu que depuis quelques temps je les perds). J'ai également posé une question précise (dois-je continuer mes études dans cette voie ?) en espérant ainsi obtenir une réponse onirique omnisciente ; mais si je me suis effectivement souvenu de cette histoire nocturne, la réponse, je crois qu'elle m'a échappée. Ou plutôt qu'il n'y en avait pas. Ce n'était qu'un rêve sans rapport aucun (...)