Effeuille mes rêves

← Retour au journal

janvier 2013

Premier

Trop motivée ce matin !! J'ai la patate, sérieux. Ça commence bien. J'crois que c'est la première année depuis mon adolescence où je me sens comme ça un premier janvier : ça me plaît ! J'me suis réveillée vachement tôt, genre vers sept heures. Et j'me suis jetée sur le boulot, dans la bonne humeur. Je fais une pause, là. J'ai fait à peu près la moitié de mon programme du jour ! Et c'est pas un cours facile en plus. Bon, j'avais prévu le coup, quand même. Pas d'excès hier soir : pas d'excès niveau bouffe, et zéro alcool (un fond de coupe de champagne à minuit mais (...)

Courage

BAhhhhh !! Ma motivation aura duré une journée, sniff. J'parle du boulot, comme d'habitude. Hier j'ai eu du mal à m'y mettre (j'ai bâclé d'ailleurs) à cause de mon cerveau dissipé qui s'est mis à paniquer. "On a plus que quatre jours de vacances et toi tu travailles ?? Ohohohoho, mais réveille-toi !!! Regarde y'a plein de trucs que t'as envie de faire au lieu de te concentrer, j'en peux pluuus de me concentrer, tu m'as donné deux jours de repos en deux semaines mais ça me suffit pas !!". Il a fait du bruit, il a appuyé sur tous les boutons de commande du corps pour me faire (...)

Ennuyeuse ?

Si je chope le réalisateur de la série Merlin... la fin m'a trop pas plu ! Elle m'a pas aidée à tourner la page, quoi. M'enfin bon, j'vais éviter de déprimer à cause de ça quand même, ça devient ridicule maintenant d'avoir ce p'tit coup de blues à chaque fin de série. J'me suis rendue compte d'un truc bizarre. Je crains d'être moi. Ça veut pas dire que j'ai peur au sens strict du terme, mais ça veut dire que j'appréhende certains trucs. D'être ennuyeuse, pour commencer. J'me dis que je suis pas le genre de filles avec plein de passions super classes qui fait du sport tous (...)

Appréhension, ça alors, toi ici !

J'ai un trou dans le coeur, ça m'inerve ! ! ! J'entends par là que je n'arrive pas à me passer de ma famille. Je ne suis jamais rassasiée d'eux. C'est normal ? C'est chaud en tout cas. Va construire ta vie quand t'as tout le temps envie de rester dans ton foyer, ton cocon. C'est p'tètre que je suis pas encore remise de la dépression remarque. Si c'est ça, je me pardonne. Faut pas croire que je crains la solitude pour autant. Après tout ce temps, j'ai enfin pigé que je suis une nana solitaire et que j'y changerai rien. Pendant la semaine, quand je suis dans mon petit studio, bah (...)

Ça urge

J'me sens angoissée, c'est terrible. Comme si j'allais perdre quelque chose. Comme si en craignant de perdre quelque chose j'allais perdre encore plus. Comme si la fin du monde allait finalement bien arriver. J'vais aller prendre l'air, ça va me faire du bien. Mais j'appréhende ma rentrée, un truc de dingue. J'ai envie d'y croire, vraiment, je me bourre le coeur d'espoir et de "peut-être que finalement... ?" mais j'ai un mauvais sentiment et en général ils ne se trompent jamais. Pourtant qu'est-ce que je ne donnerais pas pour que ça soit le cas. J'vais quand même pas passer ma (...)

Histoire de vie

Ça va mieux. L'air de la mer m'a régénérée. "L'air du vent" aussi. J'ai passé une heure à chanter cette chanson de Pocahontas, sérieux. Les vitres ouvertes en plus, du coup dès que je voyais une voiture je m'arrêtais brusquement mais étant donné que j'avais encore la mélodie bien en tête et qu'elle voulait sortir ça donnait un genre de gargouillis étouffé trop bizarre.. Haha, enfin bref ! Quand je suis près de la mer, je me pose immédiatement. J'me cale au fond de moi-même, on peut dire. Et j'bouge plus. Je suis capable de rester des heures comme ça. Et je laisse la (...)

Des miasmes

Je suis enfin rentrée. Maintenant que j'y suis, c'est pas si terrible. C'est pendant le trajet que j'ai pas arrêté de pleurer. J'ai peur. Si vous saviez comme j'ai peur... Je sais que ça ne parlera à personne. Qu'on va dire que j'aime juste me créer des soucis imaginaires. Mais c'est un anniversaire spécial aujour... bon, pas aujourd'hui précisément, mais dans la période qui vient quoi. C'est la période où j'ai commencé ma descente aux enfers l'an dernier. Où j'ai pété un câble et déclenché une dépression avant de tout lâcher. On s'en débarrasse pas comme ça en (...)

Ouais

En fait oui. C'est terrible. Tristesse, vide et solitude. Lacérations cardiaques. Trous. Plaies arrosées de citron et d'ail. Lambeaux de moi. Un mini enfer qui torche ma volonté. Une tornade intérieure. Pas moyen de rester sur ses deux pieds stables. Du bruit mais en même temps un silence crevant. Et j'arrive pas à passer au-dessus de ça, c'est horrible. J'ai tenté de me raisonner, de trouver des points positifs à ma situation, de penser à des moments de ma semaine qui seront cools, de prendre un cachet, de prendre une douche, de chanter, de prendre mes médicaments quotidiens, (...)

C'est c'qui fait qu'tout tourne rond

J'tourne en rond. Me suis réveillée à 6h du coup je suis prête depuis un quart d'heure. Et j'ai appris que les filles ne venaient pas ce matin ; je sais absolument pas ce qui va se passer : Toute seule ? Pas toute seule ? Je sais que c'est pour mon bien ce genre de situation. Pour m'apprendre concrètement à ne plus avoir peur. Et aussi à assurer, à garder la tête haute même hors de ma zone de confort. Mais les minutes qui précèdent l'évènement (un cours difficile ou un examen) sont toujours un supplice. C'est à ça avant toute autre chose qu'il faudrait que je trouve une (...)

Riruom

Un foirage total. "Je suis tranquille pour une semaine". Mon cul ouais. Le cours se passait pas mal en effet mais... j'me sentais pas au top de ma forme. Les images de l'année dernière insistaient vraiment trop, je sentais que quelque chose clochait. Ça me hantait. Ça se transformait en harcèlement. Comment vous expliquer ? J'essayais de les repousser mais elles étaient tellement puissantes... comme si votre pire cauchemar prenait vie sous vos yeux. J'aurais jamais cru ça possible si je ne l'avais pas vécu. Tout m'est retombé dessus. Ça couve depuis plusieurs jours. Mais là (...)

Pas ma place

J'ai encore rêvé du grand amour cette nuit. Ça fait deux trois fois que je trouve mon réconfort comme ça. C'est tellement agréable. Comme si je retrouvais la partie de moi qui me manque, qui m'est inaccessible dans la vraie vie. Parce qu'en ce qui concerne la réalité, j'ai renoncé à l'amour. Mais pas dans le sens "ouais je dis ça en espérant secrètement que c'est tout le contraire qui va se passer". Renoncer renoncer. Pour un temps en tout cas. Je crois que je ne n'ai pas le choix. Que je ne suis pas prête en fait. Je voudrais l'être, je souhaite très très fort vivre (...)

Noyade

Complètement à l'ouest de mes pompes ce matin. Les émotions liés aux mauvais souvenirs prennent de plus en plus d'ampleur. Je subodore la catastrophe. Je crains de faire une bêtise. Cathel et Vaea ne peuvent pas m'aider. Je suis toute seule à la fac. Si ça n'était que ça, je m'en moquerais, le problème c'est que ces remontées cognitives sont PLUS que de simples souvenirs. Un mauvais souvenir normal nous fait grincer des dents, on est d'accord ? Ben ceux-là ils ne sont pas comme ça. Ils ont une vie propre. Je les ré-expérimente à chaque fois qu'ils se présentent à moi. (...)

Cet écrit n'est intéressant qu'à partir de la phrase en gras

J'ai encore fait un cauchemar. 'Fin non, c'est pas du tout un cauchemar, en fait, c'est juste un rêve qui m'embête. Un sujet dont j'veux pas rêver parce que... bah ça me met mal à l'aise. Bon j'peux le dire je suppose après tout on s'en fout je suis anonyme : c'était un rêve sexy, comme on dit. J'ai juste pas envie de rêver de ça. J'l'ai dit ça me met mal à l'aise, le sujet me met grave mal à l'aise surtout dans la réalité bien sûr (pendant le rêve en lui-même à la limite voilà quoi) alors que je sais que ça devrait pas. Je sais que c'est quelque chose de bien et tout (...)

The show must go on

J'vais mieux ! Beaucoup mieux. Ça soulage. Il est réconfortant de constater que finalement, non, le monde ne s'est pas arrêté de tourner à ma dernière "crise". Je ne suis pas remplie de cet espoir vain et futile comme pendant les moments qui précédaient mes derniers coups durs. Mais je considère ça comme une très bonne chose. Je suis lucide. Ouaip. Lucide mais pas découragée. C'est grâce à mes études, ça. J'étais en train de réviser tranquillement quand j'ai levé le nez de mon cahier et j'ai réalisé : "Mince, mais ce que je fais en fait... Ce que j'étudie là... Je (...)

R.I.P

Ooooooooh SOUPIR ! ! ! Je suis inscrite sur Facebook. Ça y est. Han... M'enfin j'me console en me disant que d'un côté c'est pas vraiment le cas, puisque c'est Cathel qui hier m'a dit "bon allez ça suffit, j'te fais un compte !" et qui s'est exécutée. Donc techniquement c'est pas moi qui m'y suis mise : mon honneur est sauf. Mais bon ça me fait doucement ch*er j'dois avouer ! Quand je me connecte, c'est toujours avec un énooooooorme soupir désespéré (genre en entendant ça, le site va soudainement décréter que c'est interdit de mettre des infos relatives aux cours dessus) et (...)

Pestacle

J'vais aller voir Jérémy Ferrari en spectacle ! ! ! Je suis troooooop contente ! Je suis jamais allée à un spectacle d'humoriste. J'ai dû voir un spectacle musical ou deux, deux concerts (je ne révèlerai pas le nom du tout premier groupe que je suis allée voir, j'ai honte... j'les appréciais pas vraiment en plus, j'm'en foutais, j'accompagnais juste une copine mais on s'était bien amusées en dehors de ça), et puis... ouh et puis je crois que c'est tout. Enfin tout ce qui me vient à l'esprit. Bref. Et donc là, premier show humour et j'vais voir un des (voire le) plus grands ! (...)

Gros flocons

Hier je disais que j'étais motivée pour aller en cours. Forcément, aujourd'hui ça n'est plus le cas. Elle me gonfle cette fichue loi du "Je dis une chose donc il se passe le contraire". Elle me gonfle parce que du coup, la morale que j'en retire, c'est que si je veux être heureuse il faut que je sois pessimiste. C'est nul. Bon bah voilà : je ne suis pas motivée DU TOUT pour aller en cours. C'est pas tant à cause de la neige, c'est juste que je suis fatiguée. Mais je sais que si je reste à la maison, je ne ferai rien, donc autant se reposer ce soir en apaisant ma conscience à (...)

Bien

Je ne vais pas aller en cours demain matin. C'est trop... Trop. Je n'y arriverai pas ; je n'arrête pas de fixer sur ce qui s'est passé l'année dernière dans ce même premier cours de matière difficile numéro... euh, quatre il me semble. C'était pas grand-chose - surtout pour un œil externe - mais c'est au-dessus de mes forces. J'veux me préserver au maximum et c'est ce que je fais. Si jamais j'y vais, ça ne va pas le faire. C'est tout. Mais c'est pas grave hein. J'assume. J'irai à tous les autres cours en revanche. Je suis bien contente que le cours de cet aprèm soit (...)

Demain est un autre jour

Orgie Mcdonald ce soir. Oui, je sais, c'est nul. J'ai lu que je n'étais pas la seule à craquer, helloooooo compatriote !! J'en plaisante mais je suis pas contente du tout. Ce matin j'étais super gaie et joyeuse, et puis je suis allée en cours et mon moral est descendu dans les chaussettes. Je comprends même pas pourquoi. Il y a cette fille avec laquelle je sais pas bien sur quel pied danser... Elle s'appelle Ivy. Je la connais depuis cette année et j'ai appris il y a peu de temps qu'elle faisait une dépression elle aussi - mais elle est pas comme moi : elle a beaucoup trop de (...)

À intégrer

Petit passage éclair pour noter cette trouvaille intéressante. Gros pavé à lire, c'est vrai, mais ô combien il serait enviable de le maîtriser : ça ne devient concret qu'à partir de "Fonctionnement de la mémoire". (...)

Respect

J'ai eu ma première interro (de la vie) aujourd'hui. Le sujet : Respect de soi. J'ai cartonné. Comme quoi j'ai bien changé, finalement. Ça n'est peut-être pas extraordinaire - moi-même je ne suis pas quelqu'un d'extraordinaire - mais ça s'est fait ; tout ce travail et cette volonté payent bel et bien en fin de compte. Je suis allée courir ce matin. Enfin courir... Je me suis arrêtée au bout de quoi ? Cinq minutes. Mais ça n'est pas grave. Je ne me suis pas traitée de tous les noms. Je ne me suis pas démoralisée. J'ai juste regardé les oiseaux dans les arbres dénudés, (...)

Hypersensible

Je sais jamais si j'en fais assez ou pas. C'est assez handicapant. J'aimerais avoir des réponses claires et définitives dans ma tête. Pas un éclair de génie une fois de temps en temps, qui est remis en cause après une simple nuit de sommeil. Si quelqu'un, étudiant ou pas, a des conseils sur l'ajustement du temps de travail et de sa qualité, je suis preneuse. Le truc, c'est que je fais des efforts pour pas stresser et tout. Le bouquin de PNL que je viens de retrouver m'aide bien d'ailleurs. Mis à part ça : je fais des bons plannings par exemple. Corrects quand on les lit. Mais (...)

Le cas Ivy

J'ai un peu de mal avec Ivy. Elle a pas une vie facile du tout la pauvre. J'vais pas rentrer dans les détails de sa vie parce que ça ne se fait pas mais on va dire que les mauvaises expériences l'ont bien marquée - dans son caractère notamment. P'tètre aussi qu'elle se braque parce qu'elle va pas bien, mais en tout cas y'a des moments où elle "m'effraie" un peu. Sa légère agressivité, par exemple, qui parfois n'a pas lieu d'être. Sa façon de me regarder avec un mélange de désespoir muet car fier mais profond. Quoi que je ne sais pas si quand je la regarde dans les yeux je vois (...)

Ne lisez pas cet écrit

Y'a vraiment quelque chose qui a changé depuis mon dernier pétage de câble. Ne lisez pas cet écrit, il va être nul et très très chiant. Je suis morte. Je ne me relève pas. Je fais semblant de vivre pour ma famille, car c'est pour eux que je ne me suis pas tuée, mais derrière - là dans le coeur - il n'y a plus rien. Je fais semblant de sourire. De rire. D'être joyeuse - tout simplement d'être vivante, je vais pas non plus en parler pendant des heures. Et ça me dégoûte d'être comme ça. Oui, vraiment, dégoûtée. Je me hais d'être comme ça, vous pouvez même pas (...)

Bancal

Je ne pige rien à ce qu'essaie de me dire mon inconscient. Ça fait une semaine que je fais des rêves qui me mettent mal-à-l'aise. Sans savoir pourquoi. Y'a rien qui me l'explique, on dirait qu'il fait ça comme ça juste pour s'amuser ou pour voir ce que ça fait. Pourtant, ça a été une semaine tranquille. J'étais tranquillement à la maison, j'aménageais mes journées pour qu'elles soient bien, pour prendre soin de moi et toi... et ce gros cake a décidé que trop de bien-être était indécent et qu'il fallait gâcher un peu mes nuits. J'râle pas, c'est juste que du coup je suis (...)

Étonnamment

Je me sens extraordinairement bien pour un dimanche soir ! Zéro blues quand j'ai dû partir. C'est dingue, ça, non ? Je suis même partie en avance pour prévoir le temps de me regarder un bon vieux Disney (j'en meurs d'envie). Je suis contente d'être là, sérieux. Contente de la semaine à venir même si gros exam mardi et cours difficile vendredi (je pense que jeudi soir j'irai moins bien mais bon). Vraiment, je suis agréablement étonnée. P'tètre que les choses bougent finalement ! Et dans le sens que je veux ! P'tètre que ma vie va évoluer. Sans que j'étouffe de stress. Ce (...)