Effeuille mes rêves

← Retour au journal

juillet 2013

Grpblmp

J'ai décidé de me remettre en forme pendant l'été. Cette bonne blague. J'ai à peine marché une heure et quart et fait deux ridicules séries de trois sur les bras et les adducteurs que j'en ai marre. Je ne suis pas épuisée, non, mais je sais déjà que je tiendrai pas. Je m'en veux trop. C'est juste plus fort que moi : le sport, je-n'y-arrive-pas. Et ça me dégoûte. J'entends dans ma tête toutes les voix de tous les gens qui m'ont à un moment donné dit : "Bah si tu te trouves trop grosse, fais du sport, c'est facile, sinon... bah c'est bien fait pour toi". Je les compte même (...)

Papuche ?

On a profité de la fête du cinéma pour aller revoir Moi moche et méchant 2. On était encerclés par les enfants. A un moment, je me suis quand même dit : "Hummm, y'a pas un problème ?" ; et puis finalement... bah non y'a pas de problème. Je kiffe ces films et puis c'est tout. Je suis pas la seule d'abord. Mais c'est pas ça que je venais écrire à la base ! Les journées passent trop vite. Je grimace en songeant que bientôt mes vacances seront amputées puisque je devrai passer une bonne partie de mes journées à bûcher... d'une part pour les rattrapages, d'autre part pour me (...)

Plus que ce qui est acceptable

Je m'en tiens à mes exercices, pour le moment. Je gère mon alimentation, aussi. C'est pas parfait, c'est pas l'idéal, mais j'espère que ça suffira pour me permettre de remouler un peu mon corps. Pour la partie plus... "intellectuelle" du travail, on va dire, euh... c'est pas aussi poussé que ce que je voudrais. Je reste assez frustrée. Et cette frustration se rajoute aux miasmes de ma souffrance passée (ouais, à mon grand désespoir et malgré tous mes efforts, ils sont toujours là...). J'ai accumulé plus de fatigue que tout ce que j'avais pensé. De la fatigue et... autre chose. (...)

Personne

J'ai vu le psychiatre tout à l'heure. Ça pue un peu, ce qu'il m'a dit, pour être directe. Les histoires comme quoi je pourrais devenir schizophrène... bah ça s'arrange pas. Y'a des signaux alarmants encore visiblement. Rien de grave, j'ai rien fait de mal, mais y'a des petits trucs qui lui font sonner l'alarme dans un coin de son cerveau, des petits trucs qu'il peut pas laisser passer. Du coup, mon traitement a été réajusté. Augmenté, légèrement, pendant mes "crises", celles auxquelles je fais allusion ici et celles que je tais. J'ai envie de pleurer. Après tout ce temps, je (...)

Zombie

On est allés au marché ce matin. Au milieu de tous ces gens qui s'interpellaient, riaient, et marchandaient, il y avait un zombie qui déambulait lentement, abruti par l'absence de bons sentiments. Un zombie. Moi. Le sport ne me fait absolument rien de bon. J'envie tous ces gens qui n'ont qu'à aller courir ou quoi pour oublier leur soucis, pour se vider la tête, ne serait-ce que quelques minutes. Moi ça gangrène à l'intérieur, ça ne me fait rien de bon ; ça ne me fait jamais rien de bon. J'ai sincèrement envie de mourir. Je n'ai jamais écrit ces mots avec autant de lucidité. (...)

De nouveau, écrire

J'vais essayer de me remettre à écrire. Des histoires. Ça me manquait. Je suis tombée sur de vieux textes que je vais sûrement publier. Mais paradoxalement, ça ne sera que pour moi. Avant, j'adaptais ce que j'écrivais en fonction des commentaires reçus et des passages de lecture, aujourd'hui je laisserai tout tel quel. C'est juste pour avoir une trace. Je ne sais pas trop quoi faire avec les écrits publiés sur mon compte (qui a pris la poussière). Des trucs surexcités que je pondais au lycée quand j'avais besoin de me défouler. Des trucs farfelus qui me font sourire (...)

Ode

Je culpabilise à mort. Mon père m'a dit : "J'ai peur que vous gâchiez votre adolescence". J'avais envie de pleurer et de répondre : "Moi aussi". Mon père voudrait qu'on voyage avec mon frère. Mais je ne m'en sens pas la force. Vraiment, je ne m'en sens pas. Je SAIS que c'est ce que je devrais faire, mais je n'y arrive pas, et je m'en veux je m'en veux je m'en veux... Je hais cette p.te de maladie. Je la hais parce que non content de me faire souffrir, directement et indirectement comme maintenant, elle fait souffrir mes proches. Je la hais parce qu'elle me pousse à dire que je (...)

22

Sonny m'a appelée pour me souhaiter mon anniversaire. Je me rends compte que c'est moi qui complique beaucoup les choses en ne lui expliquant pas tout ce que je ressens et vis. En partant du principe qu'elle comprendra pas. C'est vrai, quoi, elle est vachement intelligente quand même. Elle aussi a des problèmes et comprend des choses sur elle-même, alors pourquoi ne comprendrait-elle pas des choses sur moi ? J'en sais rien mais je bloque toujours. Je me sens écrasée. Comme si ses problèmes venaient écraser les miens, je me sens mal au bout d'un moment. Alors qu'aujourd'hui, j'ai la (...)

Pas de docteur

J'ai appelé le docteur mais le secrétariat est fermé. Je crois sérieusement qu'il va falloir songer à m'interner. Littéralement. Je suis en train de péter un câble d'une force qui me fait très peur. Je suis toute seule à la maison, il en faut peu pour que je fasse quelque chose de grave. Je dis pas ça pour qu'on s'inquiète pour moi. Je dis pas ça pour me faire remarquer. Je dis ça parce que je n'ai personne à qui parler. On est samedi en fin d'aprèm, aucun docteur ne peut me parler. J'ai hurlé dans ma couette pendant une heure. J'ai pleuré si hystériquement que (...)

Humeur pâteuse

Mes derniers écrits sont catastrophiques. Je ne comptais pas faire une nouvelle entrée mais je me sens quand même un peu obligée de venir dire que oui cette fois encore même si j'avoue que je n'y croyais plus du tout, je me suis relevée au bout du compte. Pour les jours qui viennent, ça va aller. Ouf. Ça ne diminue en rien la violence de ce que j'ai ressenti. Mais bon, je l'écris pour le futur, pour quand je me relirai (dans quelques années, quand je serai pleinement guérie, je l'espère même si quand je tape ces mots j'ai le flash d'une futur-moi qui sourit tristement en se (...)

Je peux le faire

Bon, allez, cette fois je remonte pour de bon ! Merci, Boulite, pour les précieux conseils que tu m'as donné. Je les ai complétés avec ceux trouvés dans un livre qui a l'air excellent, pour prendre en main mes études et ma vie perso. Ça devrait le faire. Et je m'en FOUS d'avoir toujours eu la poisse après avoir marqué quelque chose comme ça quelque part ; c'est fini ça ! Cette fois, je vais y arriver. Même si je tombe de temps en temps. Même si je suis épuisée ou désespérée par moments. Ça va aller. Faut que je sois forte. (...)

Bonne journée

Je suis une quiche suprême. J'avais complètement oublié ma réinscription ! Chaque année je me fais avoir, en plus. Je ne suis pas à l'adresse où on m'envoie les papiers et du coup je zappe et ne me souviens qu'au dernier moment que - eh ouais - y'a de la paperasse à faire. Et y'a deux papiers que je n'arrive pas à retrouver. Si la personne à qui j'ai envoyé un SOS ne me répond pas bientôt, je suis foutue ! En plus, cette personne va me railler pendant trente ans, de pas avoir de tête et de pas me rappeler où sont ces fichues attestations. Je vais en entendre parler. Sinon, (...)