Effeuille mes rêves

← Retour au journal

novembre 2013

Des mots...

Le psychiatre m'a dit des choses, m'a fait prendre conscience de choses... assez perturbantes. J'accuse le coup. Toute seule : je n'en parle pas à mes parents pour ne pas les angoisser. Mais moi ça m'a remuée. Parce qu'au quotidien je me voile un peu la face malgré tout. Je parle de ma dépression, mais j'en culpabilise encore un peu. Quand j'écris ici, je me dis que les gens qui me lisent doivent penser que j'exagère, que je me victimise. Alors je n'écris pas tout, seulement des fragments quand je n'arrive plus à tout assumer toute seule. Je me répète ce que Sonny n'a jamais (...)

Pas de solution

J'ai envie de hurler. Je n'arrive pas à travailler. Tout mon beau programme pour les vacances tombe à l'eau, je ne vais faire que le strict minimum et "m'endetter". C'est nul. Moi qui avais tout prévu... Mais il n'y a rien à faire, je n'arrive vraiment à rien. J'ai relu un peu mon journal, l'autre fois, et je me rappelle avoir constaté que j'avais BEAUCOUP paniqué - alors que je m'en suis sortie au final. Depuis, j'essaie de garder ça en tête : même si je stresse, même si je me dis que je suis une grosse feignasse sans aucune volonté, je me répète que je suis déjà passée (...)

Éraflée

Je suis une épave ce soir. J'ai l'impression de sombrer très distinctement vers la folie. J'ai envie de hurler et de me lacérer le visage. Je ne comprends pas comment fait le monde pour tourner alors que je suis dans un tel état... comment l'aberration que je suis peut-elle exister ? Comment peut-elle avoir l'effronterie de se tenir parmi vous ? Je suppose que je devrais prendre rendez-vous avec le psychiatre. Maintenant. Parce qu'il y a un mois de délai. Lui dire que je suis devenue folle, ça y est. Je ne sais honnêtement pas si c'est le cas - je ne sais plus voir ce qui est du (...)

Pour

Pour ceux qui se reconnaissent parfois dans ce que j'écris : On ne sait jamais. J'ai retrouvé le moral du coup. Schéma habituel. Bisous à tous ceux qui lisent ces mots =) (...)

Heure du lever

J'ai loupé pas mal de cours ces derniers temps. Je suis épuisée. Même après être restée un peu au lit ce matin (me suis levée à 7h au lieu de 5h...), je suis crevée. J'ai l'impression d'être bourrée, je dois m'y reprendre à deux fois pour taper sur le clavier. Le truc, c'est que c'est une sale période. C'est une sale période de toute façon pour tout le monde. C'est comme ça. Mais en plus, mon traitement a changé : on m'a rajouté un anti-anxiolytique (pas du genre abrutissant sinon j'aurais refusé de le prendre) et la dose de l'anti-psychotique a été temporairement (...)