Effeuille mes rêves

← Retour au journal

mars 2014

Excès

J'ai des prises de tête fulgurantes avec moi-même qui sont impressionnantes. Tout va bien. Et puis je me pose UNE question (toujours la même, à propos). La question qui revient toutes les... allez, sans exagérer, je pense à ça toutes les cinq minutes. C'est mon rêve en fait mon plus grand rêve. Grand et irréalisable. Mais j'y pense quand même, je le nourris - toutes les cinq minutes - il vit en moi. Non plus pour moi. Mais bien en moi, bien ancré, monopolisant toute mon attention et ma volonté. Je n'y peux rien, c'est fait comme ça, il m'éblouit de l'intérieur. La plupart du (...)

Fatiguée

J'ai explosé hier. Je me suis scarifiée. Le ventre. Ailleurs, ça se serait vu donc voilà ça a été le ventre. Les marques n'ont jamais été aussi profondes. J'ai pas trop envie de parler de ce qui s'est passé. Je ne dors plus depuis des mois. Je n'en peux plus. Je ne me repose pas pendant les week-ends et les dernières "vacances" ont été une blague. Comme si elles n'avaient même pas existé. Je suis si fatiguée. (...)

Mise au point

Les marques sur mon ventre ne sont pas encore bien parties. Je voulais préciser un truc à ce propos. Ce que je dis sur ce journal n'engage que moi. Il est ÉVIDENT que je ne suis pas en train de faire l'apologie de la scarification. J'ai eu pendant toute la semaine des ennuis à m'être marquée de la sorte, notamment digestifs - ce qui peut se comprendre étant donné leur emplacement. Et j'ai fait de la peine aux gens qui les ont vues et qui ont compris, mais bon ça c'est une autre histoire. Qui n'est pas à négliger cependant, je vais me permettre un tout petit aparté là-dessus : (...)

Ensuite

Bon voilà, du coup, ça m'a coupée dans mon élan mais ce n'est pas plus mal. A part ça, j'essaie de caser deux amis ensemble. C'est pas facile et je suis pas trop à l'aise avec ça (surtout que quand on l'a fait pour moi, j'étais SUPER mal, ça s'est pas bien passé du tout !), mais mon amie a vraiment envie de rencontrer quelqu'un et je supporte pas de la voir mal à cause de ça. Et surtout ils iraient super bien ensemble, franchement, ils ont plein de choses en commun et je suis persuadée que ça pourrait coller ! Je m'enfonce toujours plus dans la fatigue, j'ai l'impression. (...)

Conjurer

Je rêve de Jareth sans arrêt depuis une semaine... Il ne fait que des apparitions brèves dans ces rêves, mais ça reste super bizarre. Même Cathel me l'a fait remarquer : le gars je lui ai parlé deux fois en quatre ans... C'est pas normal que je bugue sur lui à ce point. Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Pourquoi je suis aussi... dingue dingue dingue ? Pas dingue de lui hein surtout pas mais DINGUE tout court. Je comprends bien que le problème ce n'est pas lui, c'est moi. Moi et mes façons tordues de penser. Mais comment je peux faire pour rectifier tout ça ?? Le pire, c'est ma (...)

Tombée, tombée............

Je sais ce que j'ai dit. C'est un paradoxe, je sais, mais ça reste toujours vrai. Je ne veux pas qu'on fasse comme moi. Mais j'en avais beaucoup trop besoin, je ne connais que ce moyen-là pour crier tout ce que j'ai sur le cœur en sachant que personne ne peut entendre. C'est que ça bout en moi et ça demande à sortir, il faut que ça sorte sinon quelque chose d'affreux comme le néant éternel va prendre sa place, il faut que je lui obéisse et alors je craque. J'ai craqué. Une fois encore. La chair à vif est la seule qui me permet d'exprimer... le maelstrom que je cache à (...)

Vision

Mon frère n'a rien vu finalement. Ouf ! Et les gens ont continué à s'inquiéter pour moi en cours... Quand ils voyaient que je sortais. C'est gentil. Ne change rien mais c'est gentil, avant ça n'était pas comme ça. Avant les gens snobaient le problème ou faisaient simplement semblant de compatir. Je vois bien la différence maintenant entre quelqu'un qui s'inquiète pour de bon et quelqu'un qui prétend juste pour se donner bonne conscience. Mais bon, comme je l'ai dit, ça ne me soulage pas sur le coup. Je ne l'ai pas dit mais à la base, j'étais sortie de cours pour me griffer. Je (...)

Happée

J'ai envie de tout envoyer balader !! J'ai l'impression d'être diiiiiiiiiiingue, sérieux. Complètement frappée. Je bugue sur des idées... Complètement folle. Je reste crispée sur mes vœux et pire encore j'en viens à me forcer à les voir dans la réalité. A voir des choses qui n'existent pas. A me faire des films, si on veut, mais à y croire si fort ensuite que c'est comme si ma tête allait exploser. Cathel a - par une affirmation - écorché un de ces vœux. Elle m'a dit que la réalité était tout le contraire de ce que je voulais/croyais. Ça m'a fait mal sur le coup, mais (...)

Voltaire - Parade

Allez, c'est reparti... La fac me rajoute 16 heures de cours difficiles, comme ça, sur un caprice, et du coup moi je panique. Faut encaisser la nouvelle. S'y préparer. J'avais déjà une quantité monstre de travail et là non seulement mon programme est défiguré mais en plus je sais que je vais ENCORE flirter avec le burn-out ! Ça me gaaaaaaaaaaaaave. Je râle surtout pour la beauté du geste. Je n'ai pas le choix, je n'ai pas de pouvoir, donc je dois m'écraser, certes. Mais râler ça me permet d'expulser un petit peu de la pression. Un tout petit peu. Mais bon, c'est déjà ça. (...)

Nocturne

C'est super important pour moi les rêves (sous-entendu qu'on fait la nuit). D'ailleurs, c'est en pensant à eux que j'ai nommé mon journal ainsi. Je voulais en écrire la plupart ici, à la base, et faire un parallèle avec ce qu'il se passait ensuite dans ma vie. En ce temps-là, j'ai eu une période où j'enchaînais les rêves merveilleux, ceux qui ne veulent rien dire en particulier mais où il ne se passe que des trucs géniaux et auxquels on pense encore longtemps après. Je les ai gardés pour moi et n'ai rien écrit. Et puis la roue a tourné. Et je suis passée à la période où (...)

Bzzzz - Beauty school dropout

J'ai envie de changer d'orientation. Je sais pas si j'ai ma place dans celle-là. Là, je bosse une matière qui est hyper dense, le cours est pas clair et compliqué, c'est dur, c'est chiant et ça me gonfle. J'ai envie d'abandonner. Vaea a abandonné. Secrètement, je l'envie. J'aimerais faire comme elle. Mais sans plan B c'est juste impossible, je vais pas tout lâcher pour me retrouver à 22 ans sans diplôme et sans boulot... J'aimerais TELLEMENT savoir où je dois aller. Il n'est pas encore trop tard pour me réorienter, à la limite, j'aurais gaspillé cinq ans de ma vie en tout (...)

Point nocturne

Bon j'ai pas eu exactement ce que j'attendais, mais c'est pas mal ! C'est pas mal. De mon rêve d'hier, déjà, je ne me souviens que d'une seule scène. Je l'ai écrite dans mon forum : Tout se passait au Texas, ambiance cowboys et machins. Moi et ma famille on était là-bas grâce à une fusée qui permet de remonter dans le temps. La fusée avait atterri dans une ferme et je revois encore la fermière qui me disait "Oooooooh, il est sympa votre réfrigérateur !". (Je m'autoparaphrase, c'tte classe). De mon premier rêve de cette nuit, je ne me souviens pareil que d'une scène. Des (...)

Désappointée

Je suis vraiment trop naïve, ça craint. ENCORE UNE FOIS, je me suis bercée d'illusions. Comme quoi mes rêves allaient m'apporter des réponses. N'importe quoi. C'est le genre de trucs qui n'arrivent que dans les films. J'ai déjà fait des expériences du même style avant et j'en étais venu aux mêmes conclusions. Sauf qu'encore une fois, j'ai oublié et j'ai dû réapprendre la leçon. C'est dans ces moments-là que je trouve la vie fade et triste. Relent de dépression qui parle. Mais bon, le bon côté c'est que je me suis souvenue de mes rêves ! Ils ne m'ont cependant pas (...)

De rire

(Je bombarde JI parce que je n'ai pas envie de travailler.) Il est complètement frappé mon voisin ! Il parle de lui à la troisième personne. Non MIEUX : il chante ses propres louanges. "Je m'appelle Philiiiiiiiippeuh !". Il va me rendre folle !! Quand je l'entends pas faire l'andouille, il tousse (j'en avais déjà parlé), et quand il tousse pas il crie sur sa copine (et elle répond, et elle a de la voix). Et quand ils ne crient pas ils hurlent de rire comme des hystériques. Je croyais qu'ils ne faisaient ça que le soir mais nan visiblement ils sont tout le temps chez eux et le (...)