Effeuille mes rêves

← Retour au journal

avril 2015

Liber & pax

Quand je n'arrive pas à trouver la paix avec un livre (ce qui est un très mauvais signe), j'en lis deux en parallèle. Voire trois, quand j'ai besoin d'étudier la psychologie (comme en ce moment). Ma tête fonctionne comme un... je ne suis pas assez savante pour trouver une correspondance satisfaisante, mais l'idée c'est que je réfléchis tout le temps tout le temps tout le temps. À forte dose, je veux dire, trop pour trouver le bonheur facilement. Je ne me vante pas : réfléchir beaucoup ne signifie pas que je réfléchis bien. Seulement que je mastique sans cesse un condensé de (...)

Réincarnation

Jouons à un jeu qui s'appelle : "Je guette un signe de la vie". Point d'exclamation ! Je n'ai pas le droit de trier ce que la vie m'envoie bien évidemment. Je vais écrire ces prochains jours ce qu'il me passera par là tête, et c'est en relisant tout ça que le signe m'apparaîtra. Enfin, peut-être. On ne peut pas le forcer, bien sûr, ça fait partie des règles. Je suis un peu vachement beaucoup épuisée. Mentalement +++. Plus envie de rien. Dépression le come-back. Si la vie veut bien jouer, j'aimerais répondre à l'une de ces questions : Vais-je rencontrer quelqu'un de bien ? (...)

Cendrillon gâche tout

J'ai encore fait un de ces rêves cauchemars à la con... J'étais Cendrillon. Oui oui, la Cendrillon (de Disney en plus). Je lavais tranquillement ma cheminée en rêvassant au bal du prince qui commençait sans moi et auquel je ne pouvais pas aller quand l'une de mes demi-sœurs (la brune) - pourtant à peine partie de la maison - est apparue et s'est dirigée vers moi d'un pas décidé. Elle m'a donné sa robe de bal, bleue, et m'a dit qu'elle n'avait pas envie de se rendre à la fête, parce que c'était mon destin. J'enfile la belle robe par-dessus mon habit de souillon (Cendrillon (...)

Baisser les yeux

Tout aussi plaisante soit ma vie dans la Ville, il y a quand même un point qui me perturbe beaucoup et qui n'est pas près de changer. Il y a plein d'hommes bizarres sur mon chemin pour aller à l'école. Je ne suis plus une enfant insouciante et naïve, c'est vrai, mais du coup régulièrement je me fais accoster ; que ce soit pour être sollicitée pour donner de l'argent ou pour être "draguée" (le mot draguée est fort vu le niveau mais bon restons dans l'idée). Pour ce qui est de donner de l'argent, je me suis faite déjà avoir une fois et j'ai eu tellement honte que je dis (...)

En direct de mon téléphone

Bon finalement Jareth est toujours en couple avec sa copine eeeet je suis une sous sous sous m.erde... Toujours. J'ai TROP honte d'avoir le QI d'une méduse adolescente. Les psychoses de la pire des ratées. Je m'en veux tellement de focaliser là-dessus... (...)

Et c'est très bien

Il n'y a pas de signes. Il faut accepter que la vie est... la vie. Le Prozac me fait du bien. Moi aussi avant je disais que les médicaments c'est pas bien qu'il faut s'en passer, blablabla. Jusqu'au jour où je n'ai plus eu le choix. Mais revenons au plus important : pas de présages fumeux, pas de cartes de tarot, pas de divination ou de forçage de vœux. Juste moi dans un monde trop grand et une cage de souffrance qui est bien trop petite. Mais ça va. Après tout, tout le monde vit soumit aux mêmes règles, tout le monde s'en sort. Alors je peux m'en sortir aussi. Même s'il n'existe (...)

Récalcitrant, citron citron citron !

J'ai une angoisse récalcitrante. Je ne comprends pas pourquoi. Pour lutter, j'essaie de rester rationnelle, de ne pas entrer dans le jeu du "je guette un signe, la première chanson que Itunes me sort c'est ma réponse" et autres réjouissances macabres. Oui, "macabre". Ça m'emmène loin parfois ces conneries. Peut-être que Jareth n'est plus avec sa copine, en fait. J'en sais juste rien au final. Mais ça aussi ça fait partie du jeu de la maladie. Alors je dois zapper. Il m'a fait un compliment l'autre jour ! En voyant les feuilles que j'avais préparé pour un exam'. Je me suis sentie (...)

Titulum

J'suis épuisée. Je viens de lire un de mes anciens écrits où je plaisantais à propos du "Grand Spaghetti". Et maintenant j'ai envie de manger des spaghettis. Malin, Aloha. Alors que j'en ai mangé à midi et que ça n'entre pas du tout dans le cadre de mon rééquilibrage alimentaire. Je ne comptais pas écrire ce soir non plus mais bon. Parfois les articles tout courts, c'est sympa aussi. J'ai un exam - je stresse - j'en ai marre de stresser. J'essaie de me discipliner au sujet des cartes, des signes, et de tous les trucs avec lesquels je trouve le moyen de me pourrir la vie. Je (...)

L'avenir appartient à ceux qui... non rien

Bon, ça commence bien : je me suis levée tôt pour réviser et au final j'ai rien foutu. J'ai écouté de la musique pendant deux heures. Incapable de faire autre chose, trop déprimée. Je suis dans la mouise pour cet exameeeeen. Oh et je me sens tellement triste, même en écoutant des morceaux joyeux. P.S : J'ai ENFIN réussi à faire un écrit court, tiens. (...)

J'essaie

Je sens une possibilité d'angoisse qui monte, qui essaie de se frayer un chemin pour s'installer complètement. Je la repousse comme je peux mais j'ai ce sentiment pernicieux que quelque chose va forcément mal se passer puisque l'angoisse essaie de surgir. Elle n'est pas loin de triompher encore mais pour le moment je la contiens. C'est elle qui me donne de mauvais ressentiments. Ce ne sont même pas des pressentiments - qui eux risquent de se réaliser - juste des relents et reflux de peur infondée. C'est particulier. Mon quotidien. Je ne l'écris pas d'habitude, mais là j'en avais (...)

C'était un pressentiment

Suis en train de CREVER. J'enchaîne les crises. Tout en restant impassible pour ne pas qu'on me capte. Ce qui empire chaque seconde mais je n'ai pas le choix. Je tape sur mon téléphone pour éviter de faire une bêtise. Suis au bout du bout j'ai l'impression que je vais vomir, pleurer, personne peut m'aider je me sens tellement morte et les choses ne font qu'empirer... (...)

"Vous venez d'entrer dans la quatrième dimension"

Je viens de vivre une expérience cosmique. Pour la première fois de ma vie, y'a un ascenseur dans ma résidence ! Bien motivée pour essayer de me tenir en forme, j'évite de le prendre en général mais quand je veux descendre la poubelle je n'ai pas le choix parce que le local est au niveau - 2. Et cet ascenseur, il fait flipper. C'est le genre moderne vieillot, petit, plein de graffitis, brinquebalant, bizarre. Le genre à vous regarder de haut quand vous le prenez, mais en cachette. Le genre roulette russe : "Heyyyy je sais pas quand j'vais lâcher mais teeeeeente le voyaaaaage !". (...)

Pochette et dérive

Haaaaaan ! La concentration de dingue qu'il me faut pour arriver à faire quoi que ce soit, aujourd'hui, c'est désastreux. La fatigue ? Oui c'est la fatigue sûrement. Toujours elle. C'tte saleté. Deuxième jour de vacances et qu'est-ce que je fais ? Je me jette sur mon planning de révisions. Alors oui, ça n'est pas malin du tout, d'autant que je m'étais promis de me reposer quelques jours. Mais j'ai tellement de boulot à rattraper, sérieusement ! Seulement, je n'arriverai à rien si j'ai la tête encombrée. Gros dilemme du coup. C'est pour ça que je suis passée sur JI, poser mes (...)

Oïo

Bon ça suffit, ça fait deux heures que j'essaie de bosser mais là j'abandonne. La volonté de s'y mettre y est, mais les neurones ne suivent pas. J'ai l'impression de faire du vélo avec ma tête et de pédaler dans le vide. Je suis un peu inquiète. Ce ne sont pas les cachets quand même qui me font ça ? J'espère que non. J'ai augmenté. Je prends beaucoup de Prozac, mine de rien ; l'autre fois le pharmacien a failli s'étrangler de stupeur quand je lui ai dit combien. "Tant que ça ? Eh bien, on ne dirait pas !". Et ça me fait ch.er parce que je m'étais fait un super planning que (...)