Effeuille mes rêves

← Retour au journal

mai 2015

Amis ?

Il ne me semble pas avoir déjà parlé d'amitié sur ce journal ? Faut dire que j'évite le sujet. Même dans la vraie vie. Je le contourne, je me bouche le nez quand il passe à côté de moi, je me contorsionne/contusionne pour ne pas avoir à l'effleurer... Je ne suis juste pas douée pour ça. Du tout. Pas dans le sens où je ne donne rien aux gens - au contraire, je donne tout ce que je peux donner en général - mais dans le sens où je ne donne pas de moi. De mon temps, oui, de mon énergie, beaucoup, des sourires, des attentions en pagaille ; mais de mon âme, quasiment jamais. Je (...)

Moral dans le néant

"Immersion professionnelle" ce matin. Un tuteur est passé m'examiner pour évaluer mon niveau... Et ben j'ai fait de la m.rde pure. Je suis trop dégoûtée. Même objectivement le tuteur n'avait pas la possibilité de me réconforter tellement c'était lamentable ! Je suis nulle mais nulle ! J'ai envie de tout laisser tomber. De me rouler dans un coin et d'attendre la Fin. C'est pas possible de toujours tout rater comme ça... Et puis juste le plus important, c'est même pas un exam' mais c'est toute ma façon de travailler qui est mauvaise du coup. Alors c'est pas mieux. Mais (...)

Plus un cerveau

Je crains comme je me languis la fin de mes études. Je crains ce temps qui passe, qui me file entre les doigts et duquel ne s'écoule que du jus de malheur - plus ou moins corsé selon les jours. Je me languis d'être "libre", même si je sais que je vais forcément galérer. Je ne sais juste pas à quel point, y'a une part de chance aussi j'imagine. Je vais mieux depuis mon dernier écrit. Je profite de mes derniers jours de vacances. Va y avoir du boulot pendant ces prochaines semaines, les vacances d'été (pendant lesquelles j'aurai de toute façon plein de stages) vont se faire (...)

Ma vie à dos d'éléphant

J'hésitais à venir écrire ici sachant que je vais bafouer la règle numéro un sur JI*. Ne pas attendre de retour/réponse à ce qui est publié. Les lecteurs ne me doivent rien, et j'en ai conscience : c'est un journal intime avant tout. Mais ce dimanche de fin de vacances est terrible, je suis pétrifiée de peur. J'aimerais un signe de la vie (oui, encore ces conneries), un conseil d'ange, un truc inspirant pour arriver à relever la tête et à trouver l'énergie de venir à bout de ce planning de travail monstrueux que je me suis fait. Pour tenter de réussir mes exams. (...)

Chameau de Gobi

J'ai besoin d'organiser mes pensées. Je suis dans la résistance, toujours la résistance. Toujours quelque chose contre lequel je dois me battre parce que ça me met mal à l'aise - au minimum. Constamment. Toute la journée, chaque jour qui se lève. C'est épuisant, vraiment. Du coup, j'ai séché alors que j'aurais pu me forcer ce matin. C'est bête, je regrette un peu. Mais le prof a commencé à interroger... ça m'a fait perdre tous mes moyens. Je me sens tellement vulnérable. Faible. Fragile. Et j'en ai marre de me forcer pour tout. Vraiment tout. Y'a un mec dehors qui fait des (...)

Expérience

Je vais faire une expérience. La morosité autour de moi me paralyse. Les mauvaises nouvelles que je ne cite pas ici continuent de pleuvoir en rafale et et et ÇA SUFFIT ! Je vais contrer le mauvais sort. J'ai eu une alerte Jareth tout à l'heure. Terrible. J'arrêtais pas de le regarder, je soupirais, regrettais amèrement les cinq dernières années, avais honte de mon comportement, etc... Alors puisque de toute évidence on ne peut pas être heureux simplement en le décidant, je vais accumuler de la joie jusqu'à ce qu'elle éclose en bonheur. Tous les soirs, je vais écrire les (...)

Idée de génie

Je suis épuisée. J'arrête de bosser, j'espère que je ne vais pas le regretter. Finalement, ma décision d'hier me laisse perplexe. Je me rends compte que j'ai beaucoup de mal à me souvenir de ma journée. Pourtant je suis en plein sevrage de Xanax... Ma mémoire devrait se porter mieux. Mais elle reste floue. Ou alors il n'y a vraiment aucun rayon de soleil dans mes journées, mais c'est une option tellement déprimante que je préfère ne pas l’envisager. J'ai acheté un nouveau carnet dans l'idée de me motiver à écrire ces bonnes choses mais je n'en ai plus envie maintenant. (...)

Espoir

Aujourd'hui je suis joyeuse ! Vraiment joyeuse. Une joie gratuite, sans que je sache pourquoi. Une joie délicate et qui peut se faire souffler au moindre caprice émotionnel. Mais j'écris très peu sur la joie, donc je voulais venir ici pour laisser une trace. J'ai un gros examen cette semaine + trois très importants et décisifs en juin (et réputés parmi les plus durs de l'ensemble de ma scolarité) + encore quelques autres ensuite, moins impressionnants mais au final tout aussi importants. Je devrais être rongée par le stress. Mais ce n'est pas le cas. Écouter de la musique me (...)

Inspire, expire

Je viens ici parce que j'ai décidé d'être forte et d'arrêter une bonne fois pour toutes les tirages de cartes divinatoires. Oui sauf que du coup je n'ai rien à quoi me raccrocher pour ne pas flipper. Aïe aïe aïe. Donc je viens écrire. C'est plus sain que de se faire des plans sur la comète pour des choses, bonnes ou mauvaises, qui n'arrivent pas ou qui arrivent mais font stresser etc etc. J'ai toujours eu conscience que je me tirais les cartes pour me rassurer, mais ce petit rituel tout idiot a pris beaucoup trop d'importance. Bref. Dans une heure je serai au stage. Celui avec (...)

Il se s'est rien passé du tout

Comme il était évident que ça allait arriver... Il ne s'est strictement rien passé. C'est pas que j'avais un espoir quelconque, mais je m'étais imaginé - oh très vite fait et sans même y prêter attention - que Jareth et moi allions nous retrouver, par hasard, à un moment face à face et... tomberfousamoureuxet... Oh oui je sais ça craint, Future Moi qui relit ce journal, range ces sourcils froncés et ce sac-à-vomi-de-rire-mouarfmouarf. Je suis une idiote finie, sérieux. Phase terminale même. Je n'ai même pas envie de me rapprocher de ce gars ! Mais je bugue sur lui sans que (...)

"I'm the witch, you're the world"

Marre de bosser et non-productivité alors je m'arrête. J'espère que je ne vais pas le regretter. Je suis sortie hier soir ! Dingue, hein ? Je suis allée* voir Florent Peyre avec Vanina. C'était super parce que ça m'a bien changé les idées. Je me suis quand même posé plein de questions existentielles rabats-joie. Et même si j'ai pris mes médocs trop tard, je ne suis pas épuisée aujourd'hui ; j'ai bien récupéré (on dirait une mémé qui parle... mais c'est vrai que les médocs et mon organisme me forcent à dormir tôt). On est même restées à la fin pour lui parler et il (...)