Effeuille mes rêves

Latino

Je suis tombée sur des locutions latines en faisant des recherches (je sais ce qu’est un palindrome maintenant ; et non ce n’est ni un moustique, ni une maladie tropicale, wouh !).

Je ne comptais pas mettre cet écrit en public… Mais finalement oui. Histoire d’avoir une preuve quand je dis que je suis bizarre-pas-dans-le-bon-sens parce que je n’ai pas d’humour et que je peux vite saouler mon monde (cf les commentaires ci-dessous).

Phrases latines. Je vais en noter quelques-unes ici. Pour le kiff. Parce que j’aime bien.
J’ai fait du latin au collège mais ça m’a vite saoulée. Mais rétrospectivement, j’en garde d’excellents souvenirs.

Aujourd’hui, ça me fait juste penser à Alexandre Astier. Que j’adore. Un géniemerci. C’est-à-dire que quand je pense à lui, je me dis d’abord que c’est un Génie, et ensuite qu’il n’existe pas de mot assez précis pour dire à quel point j’adore et je suis reconnaissante de son travail. Donc que je suis désolée de m’évanouir devant vous monsieur mais c’est trop d’émotion.

L’une des personnes qui me fait être super fière d’être française. D’être du même pays que celui qui a inventé la série "Kaamelott". Un g-é-n-i-e.
Et je revois aussi Alain Chabat (qui est lui aussi un génie) dans "Astérix Mission Cléopâtre" dire : "Si vis pacem, para bellum  : qui veut la paix prépare la guerre". Et ça me fait rire. À chaque fois.

J’appelle ça une de mes "dosettes de raison de vivre". Pas très poétique, mais efficace. "T’es obligée d’aimer la vie ne serait-ce que parce que des répliques aussi drôle que ça sortent dans la bouche de quelqu’un chaque jour !".

Une petite digression inutile pour dire que j’aime mon pays. J’aime la France. Ça m’énerve d’entendre ceux qui la critiquent sans cesse dire des choses comme "les français sont cons de toute façon" ou "ils arrêtent pas de râler".
Je n’ai pas énormément voyagé mais je veux bien croire que la mentalité en France est loin de celle des Bisounours. Mais quand même. On fait des trucs vraiment biens ! On est des gens biens et cools, et quand je dis "français" je veux vraiment dire "qui a la chance de vivre en France" : on s’en fiche des origines !

Bref, je n’écris rien d’engagé ou quoi. De ma part, je trouverais ça prétentieux. C’est une tentative de message d’amour universel ; parce que j’aime la France mais j’aime aussi les gens en général.

BREF. On s’en fout Aloha.

Citations !

  • "Si bene te tua laus taxat, sua laute tenebis" = Si tu es digne de ta gloire, tu suivras le chemin qu’elle t’indique.

  • "Ab Jove principium" = Commençons par Jupiter. (Celle-là c’est juste parce que je me demande à quel moment d’une conversation tu peux la placer… ?!).

  • "Abistis, dulces caricæ" = Vous êtes finies, douces figues. Géniale celle-là aussi. Tu t’attends genre à une condamnation gothique… et nan, on te parle de fruits.

  • "Ab ovo" = Depuis l’œuf. Parce que trop mignon.

  • "Aberatio ictus" = Coup qui n’atteint pas le but visé. Le "j’t’ai casséééé" latin ! La classe ! C’est ça qu’on aurait dû m’apprendre au collège, haha !

  • "Abyssus abyssum invocat" = L’abîme appelle l’abîme. Re fou-rire. Re bonheur. "Astérix Mission Cléopâtre", toujours.

  • "Adsum" = Je suis ici. Ce que je "atchoumerai" vocablement la prochaine fois que j’éternuerai.

  • "Ævo rarissima nostro simplicitas" = La simplicité, si rare de nos jours. Et que je te dis ça dans une langue morte qui n’a plus trop la côte pour appuyer mon propos dramatique.

  • "Alpha et Omega" = Alpha et Oméga. Eh oui, il m’en faut peu pour m’amuser…

  • "Atqui, e lotio est" = Eh oui ! ça vient de l’urine. ... ???

  • "De te fabula narratur" = C’est de toi que parle ce récit. ... [Et la nuit je te regarde dormir...] (Et ego te nocte dormiunt).

  • "Habent sua fata libelli" = Les livres ont leur propre destin.

  • "Lacrimis struit insidias cum femina plorat" = Lorsque la femme pleure, elle tend un piège avec ses larmes. Ouais. Comme les araignées.

  • "Repetitio est mater studiorum" = La répétition est la mère des études. Très vrai ! J’aime beaucoup !

"Vultus est index animi" = Le visage est le miroir de l’âme.

"Vulnerant omnes, ultima necat" = Toutes blessent, la dernière tue. Cigarette ?

La lettre W n’existe pas en latin.

Je m’arrête là avec mon regain d’intérêt pour le latin parce que j’ai commencé à faire des dialogues inter-citations et des mélanges… Ridicule. Le but n’est pas d’être drôle, hein (heureusement !). C’est une lubie qui m’a prise. Comme ça.

Palindrome : Se dit d’un mot, d’un vers, d’une phrase que l’on peut lire indifféremment de gauche à droite ou de droite à gauche.
Exemple totalement pris au hasard : Xanax.