Effeuille mes rêves

Ab surdité

Revenu !

À quoi ça sert de faire des efforts dans la vie ? À quoi ça sert, dis-moi ?

Puisqu’on finit par mourir quand même ? Et qu’on ait été gentil, désagréable, égoïste ou arrogant, tout se finit de la même manière.

Comment fait-on pour être MOTIVÉ à vivre ? Il paraît que c’est possible ! C’est ce que je me suis écrit à moi-même quand j’étais en pleine forme. Qu’est-ce qui a changé entre temps ?

Parce que quelle est la finalité de tout ça ? Son absence - à cette motivation - est aussi flippante que son hypothétique présence.

Trop de défauts coagulés en moi. Trop de questions face auxquelles je suis impuissante. Trop de cette ampleur que le monde a et une insupportable longueur d’avance sur tout qu’il détiendra à jamais.

Pourquoi est-ce qu’on continue ça ? La vie ? Pourquoi ?

Les réflexions que je me fais… tout être humain se les ait fait ou se les fera à un moment ou à un autre dans sa vie. 60.000 pensées par jour nous traversent l’esprit. Pour une moyenne de vie de quelque chose comme minimum quatre-vingt ans, ça fait BEAUCOUP.

Évidemment que d’autres ont déjà vu ce qui m’émerveille actuellement !

Je ne génère rien de nouveau. Même pas la moindre idée pour la moindre histoire. Sans importance, puisque le monde peut s’inventer ses propres aventures. Seul. Il n’est en réalité pas seul mais en accord avec lui-même. Le veinard.

Or : est-ce le cas de la moindre créature qu’il porte courageusement ?

Nous sommes une bonne blague. Le plus sage d’entre nous fait, à un instant ou à un autre de sa vie, une erreur. Un faux-pas. Parce que nous avons été créés imparfaits, c’est ainsi - même en faisant attention à chaque pensée, à chaque seconde, on ne peut pas faire de sans-faute.

On ne peut pas.

Quel besoin le monde a-t-il de moi, enfin ? ! C’est grotesque ! Qu’est-ce que je fous là ? Je n’ai même pas envie d’expérimenter ça. "La vie".

Aucun sens. Et le fait qu’il n’y ait aucun sens à trouver un sens est… ridicule. J’en ai des frissons. Pas de peur. D’absurde.

Bon sang ce que j’aime écrire. Et lire. Mais même si cela me plaît : à quoi bon continuer à le faire ? Je n’arrive pas à saisir la subtilité qui induit qu’une pierre ronde roule de part sa rotondité. Je ne comprends pas.
Pourquoi entretenir des émotions ? Des pensées ? Des comportements ? Si seulement il pouvait y avoir une réponse, qu’au moins les gens qui aiment vivre puissent le faire tranquilles !  !