Effeuille mes rêves

Alerte angoisse

OK. Grosse crise d’angoisse. Ça faisait SUPER longtemps que ça ne m’était pas arrivé ! Ça fait bizarre. Respire, Aloha, respiiiire !

Ma sociabilité est catastrophique. Je me rends compte que même par Internet je ne sais plus communiquer ! Je viens de reprendre contact avec une fille hyper sympa que j’apprécie beaucoup et que j’ai connu sur le site où - fut un temps jadis - je publiais mes fictions, et je galère pour écrire un message ! Un petit message tout con pour prendre des nouvelles de quelqu’un qu’on aime bien, je sais pas ce qui m’arrive, ça me fait paniquer complètement ! Qu’est-ce qui se passe ?
Oh et sur JI aussi j’en écris des bêtises… Je suis totalement inconsciente. J’espère que j’ai pas blessé Caly.

Respire, Aloha. Respire.

Je guérirai jamais, c’est pas possible. Si je commence à stresser parce que je communique mal, je suis pas sortie de l’auberge... ! La mauvaise communication est comme ma marque de fabrique. Pourtant, j’ai fait un super rêve, cette nuit ; un rêve qui aurait dû me rassurer à ce propos : j’ai rêvé que c’était la rentrée, je retournais à l’école en tant que redoublante, donc, et au lieu de me renfermer et de rester seule dans mon coin (ce dont j’ai peur), je connaissais tout le monde et j’avais plein de nouveaux amis ! J’étais même à l’aise devant les profs, devant le jury ! La vie était plus simple et plus fluide. Je… WOW quoi, je m’y attendais pas ! C’est un désir plutôt basique mais qui prend de plus en plus d’importance. Qui pourrait signer la naissance de la nouvelle Aloha - une Aloha qui n’aurait plus peur des gens.
Bon, le seul souci, c’est que c’est un rêve. Juste un rêve. Et qu’il me parlait de Jareth, en plus, cette obsession n’est hélas pas terminée. Oooh mais il va falloir qu’elle le soit, hein ! Quitte à imaginer planter une pâquerette à chaque fois que je pense à lui (c’est une méthode que j’avais mise au point au lycée pour arrêter de penser à quelqu’un, mais la magie du temps m’a devancée alors je suis pas allée jusqu’au bout la dernière fois). Je vois l’hypnologue demain, je pourrais peut-être lui en toucher un mot ?

Je suis en alerte rouge aussi. Je suis encore plus à fleur de peau que d’habitude. Plus sensible. Le repas de famille à midi va être… coloré.