Effeuille mes rêves

Amné... quoi ?

Il y a une chose dont je ne crois pas avoir parlé ici. Je laisse parfois de petites allusions dans mes journaux papiers… Pourtant ce tic ne me quitte jamais ; dès lors que j’ai sous les doigts un moyen d’écrire.

Que ce soit en cours, dans la rue, ici, ou dans mes carnets, à chaque ligne que j’écris, je me répète la même chose : écris comme si un jour tu allais devenir amnésique ; et que tu te relirais pour chercher des réponses.

Pourquoi cette lubie ? Je n’en sais rien. Est-ce que j’ai conscience que ça n’a aucun sens ? Oui.

Mais je ne peux pas m’en empêcher.
C’est aussi débile que ce caprice dont je m’étais persuadée au lycée : passe ton bac pour faire plaisir à la famille et leur faire croire que tout va bien. En réalité, on sait toi et moi que l’orientation que tu vas choisir n’a aucune importance. Quelque chose se passera à ce moment-là et tu seras entraînée dans une voie à laquelle tu n’aurais jamais pensé. Cela va conditionner toute ta vie. Ça te tombera dessus. Violemment. Ce sera énorme et tu n’auras pas ton mot à dire.

Bon.

Ça ne s’est évidemment pas réalisé. Du tout.

Je pourrais prétendre que oui parce qu’effectivement je ne savais même pas que le métier dont je suis à deux doigts d’être diplômé existait à l’époque, mais quand par la suite je me suis engagée dans cette voie j’ai largement eu les opportunités de réfléchir, douter et de voir le temps passer.

Sauf qu’aujourd’hui, j’ai trouvé une vidéo qui donnait ds faits spécifiques sur le fonctionnement de la mémoire qui m’a intriguée. Elle intriguerait n’importe qui, par ailleurs, mais l’astuce éclate dans ce que j’ai fait ensuite. J’ai décidé de me donner un week-end de repos, et donc de regarder un film parce que cela fait très longtemps que je m’en empêche pour me dévouer à mes études.

J’ai choisi - innocemment influencée par cette vidéo - "Memento".

Pas besoin de dire à quel point il est génial, c’est mondialement connu. Pas besoin de détailler pourquoi ou comment ça a éveillé mon intérêt, je ne suis certainement pas la seule à avoir été profondément touchée.

Maintenant que je me suis faite comprendre, deux problèmes s’imposent à moi :

  • 1) Ma mémoire à court-terme est ridiculement frêle.

  • 2) Je ne suis pas une personne très futée. Comparée à la moyenne humaine, je veux dire.

Conséquences :

J’ai quasiment complètement oublié l’idée que je voulais écrire ici et qui m’a enflammée d’enthousiasme.

Et oui. C’est moche.

Du coup, sa reconstitution sera très brouillon. Je me base sur les liens internet que j’ai ouverts pour me renseigner. Les différents types d’amnésie et les différents types de mémoire.
Mon "projet" est donc d’aller jusqu’au bout de mon délire. Juste pour voir ce que ça fait. Enfin… il me semble que c’était mon projet. Bref. Je vais donc m’écrire des messages expliquant qui je suis et ce que je veux/dois faire si jamais je suis perdue suite à une amnésie. Faire une simulation pour chaque type d’amnésie. J’en ai à peu près cinq.

Et si je les retrouve plus tard, je pourrai peut-être les mettre à jour et voir ce qui a évolué ?

Je ne cache pas que je suis bête parce que cette simple esquisse m’a retourné la tête, fait oublier instantanément les détails, et que je n’ai aucune idée de comment je vais m’y prendre pour m’assurer de la cohérence du truc. Ça bourdonne trop dans ma tête.

Mais voilà, je l’ai écris. Pour être sûre de ne pas oublier et de le faire, oui.