Effeuille mes rêves

Anniversaire

Je sais, je sais. "Rha mais elle vient encore pour râler, celle-là ??!!". Je suis désolée… J’vous assure que je fais pas exprès que je donnerai TOUT, je ferai n’importe quoi pour devenir… normale !
J’ai jamais autant aspiré à la normalité que ces derniers temps. Je suis pathétique, je sais bien…

Je suis d’autant plus pathétique qu’aujourd’hui c’est mon anniversaire.
Et j’peux pas m’arrêter de pleurer.

J’me cache bien sûr. J’veux pas que ça fasse de la peine à mon entourage. Mais ça reste pitoyable et méprisable tout de même.
J’ai tenté mais je n’ai pas pu échapper à ce sentiment de tristesse et de déprime qui me taraude chaque année en cette date précise. Toujours pareil. D’habitude, j’ai une raison, c’est que je moisis à l’Antroom. L’année dernière je n’y étais pas mais on peut "comprendre" que je ressentais ça parce que Sonny m’en voulait de ne pas y être allée. Mais cette année, c’est quoi mon excuse ? Peut-être qu’il y a des gens qui ne sont pas fait pour aller bien. P’tètre que j’en fait partie ; p’tètre même que je constitue une espèce à part.

Hier soir avant de m’endormir j’avais vraiment vraiment VRAIMENT espéré passer une bonne journée. Pas forcément une journée extraordinaire - j’oserais jamais en demander tant que ça - mais une journée où je pourrais sourire pour de vrai. J’ai même pas droit à ça. Alors je pleure, je pleure et je pleure. J’ai envie de m’arracher le coeur, m’arracher les yeux. Je me vomis, je me déteste. P*tain… Mais pourquoi je suis incapable de progresser à ce point ?? ? Je fais tout ce qu’il fait faire… Pourquoi ?

Et puis, histoire de bien m’enfoncer, j’ai reçu un "signe". En allant en ville, j’ai pensé à Jareth (Bouh, oui pas bien, je sais ! J’évite la plupart du temps mais je suis juste une humaine !) en regardant une plaque d’immatriculation sur laquelle il y avait le chiffre 28. Bon, rien de transcendant. C’est son chiffre attitré, son numéro de code, mais ça m’arrive souvent de le voir donc rien de spécial. Et là, deux secondes plus tard, je baisse les yeux par terre et je vois le dessin d’une enfant, un couple, avec écrit son nom en haut à gauche. Le nom de sa copine.
Je sais que c’est débile et que je suis une véritable idiote de me laisser encore avoir par ce genre de coïncidence (ou de moquerie du destin) mais c’est plus fort que moi ! La déprime est plus forte que moi, la tristesse aussi, et mes mauvaises pensées alors n’en parlons pas.

Je dois être une mauvaise personne. C’est pas possible de souffrir autant autrement. De même pas pouvoir y échapper le jour de son anniv'.

J’ai trop honte.