Effeuille mes rêves

Avancer encore

On a rencontré la collègue à maman. Elle nous a appris l’art du mind-mapping, en trois heures et demi, c’est passé super vite ! J’en suis restée bouche bée : j’ai passé tout ce temps à bosser sans m’en rendre compte et sans me prendre la tête. Je connaissais déjà les cartes heuristiques mais je ne pensais pas que ça s’appliquerait à mes cours les plus difficiles. Cela reste à vérifier mais pour le moment j’ai réussi à adapter mes leçons à cette méthode.
La collègue m’a dit que j’utilisais en fait beaucoup plus mon cerveau droit que le gauche, d’où ma difficulté à apprendre des cours en linéaire. Du coup il va falloir que je mise tout sur les couleurs et les pictogrammes dans mes cartes… sinon je retiens rien.

En ce qui concerne l’autohypnose… Je stagne. Ça m’attriste profondément. J’avais attendu beaucoup de ces techniques.
Mais j’ai l’impression que ça ne marche plus, que je n’arrive à rien. J’abuse peut-être un chouïa avec les séances ? J’en ai enchaîné trois ce matin. J’ai tellement envie de CHANGER !! ! J’exagère probablement niveau impatience aussi. Le truc, c’est que je n’ai plus aucun atout en main sans ça ! Si l’autohypnose est un échec… je serai à nouveau seule avec mes travers et sans le moindre moyen de les redresser.
Je serai condamnée à rester telle que je suis. Toute nulle. Toute cassée.

NON. Ce n’est pas possible. Je vais essayer encore… en espérant que ce sentiment de malédiction soit FAUX faux faux faux faux ! Il doit être faux. Ce serait trop injuste d’être obligée de ne pas pouvoir m’en sortir. Trop horrible… Ce ne serait pas une perspective naturelle.