Effeuille mes rêves

Brève pensée

Le mode d’emploi de mes obligations humaines, je suis sur le coup.

Par contre j’vais avoir besoin de quelque chose pour comprendre comment intéragir avec autrui !

Sérieusement, j’ai un énorme paradoxe à résoudre : j’aime sourire aux gens. À tous les gens. Quand je suis de bonne humeur principalement.
Or j’ai tendance depuis le début de mon adolescence à ne plus le faire. Il m’a suffit de deux ou trois messieurs pas méchants mais qui interprétaient mal mes sourires pour m’effrayer.

Je veux changer ça. Je serais bien prétentieuse de croire que dès qu’on me regarde avec insistance c’est qu’on pense à moi comme "à une femme" !

Je veux juste être vue comme un être humain. Pas de différence de genre. Pour cela : je ne dois pas faire de différence moi non plus.

Mais du coup ce matin on m’a abordée. J’ai dit à la personne que c’était très gentil et que je l’en remerciais avant de refuser d’aller boire un café… Je me suis cependant longtemps demandé après si je n’avais pas moi fais quelque chose de travers.

Ça m’a beaucoup angoissée en plus, parce qu’il m’a gentiment posé des questions sur ce que je fais. Et je me suis retrouvée bien embêtée parce que c’est extrêmement dur de résumer ma situation actuelle ! Je vis sur deux villes à la fois, mon école peut me réquisitionner à tout moment sans plan préétabli, l’ambiance dans laquelle j’évolue me demande une capacité d’organisation éminemment rigide, et en plus de tout ça j’ai un dossier psychiatrique qui ne cesse de s’accroître !

Va expliquer tout ça quand on te demande d’où tu viens et ce que tu fais.

Bon, c’est moi qui m’y prends mal je le sais.

Je déborde d’optimisme, cependant, ce matin.
Je me suis levée tôt pour une espèce de périple qui m’a demandé depuis hier une organisation orchestrée à la minute près. Avec les horaires de plusieurs bus, les retards, les longueurs, et tout. Je m’en suis très bien tiré et j’en suis heureuse !

C’est un automatisme à acquérir. On ne l’a de toute façon pas de naissance et à vie.
L’art de se focaliser sur le bon côté, et d’avoir foi en "le meilleur" ; tout aussi abstrait soit-il par moments.