Effeuille mes rêves

Chaaaangement de programme !

Eh ben non en fait. J’ai pris ma douche et pendant que je savourais la sensation de l’eau glissant sur mon corps compacté par les tensions (mentales et physiques internes - pas physiques externes contrairement à ce qu’on pourrait attendre d’une séance de course à pied) j’ai compris que j’allais une fois de plus devoir renoncer à la solution de facilité.
Non, je ne vais en réalité pas me résigner à accepter d’être ce que je ne suis pas. Tout simplement parce que ce n’est pas dans ma nature. J’ai soudainement pigé - ce qui m’a valu une jolie grimace fataliste - que je ne cesserai jamais d’essayer de me surpasser, dussé-je y laisser ma santé mentale. C’est comme ça. Je peux me persuader tout mon soûl de l’aboutissement inverse, je n’arriverai pas à vraiment abandonner.

Je ne sais pas si c’est bien ou mal. Ça n’a pas réellement de grande importance : C’EST, un point c’est tout. C’est la non-fin de la souffrance. C’est mon entêtement naturel qui revient au galop. C’est quelque chose que je vais certainement regretter.

(Subtil changement de sujet :) Demain on part au Parc Astérix !

J’espère que je me prendrai pas autant la tête. J’appréhende un peu parce que j’ai appris y’a pas très longtemps qu’en vrai mon frère craignait les méga montagnes russes. Moi qui pensait que j’avais ENFIN trouvé un pote sur ce coup-là, quelqu’un qui n’aurait pas froid aux yeux... ! Bah nan. Mon père et moi on est seuls au monde. Le souci c’est que mon père ne veut pas le laisser de côté pendant le séjour - c’est normal, ce sont des vacances familiales - et du coup si mon frère refuse de faire une attraction, on devra sûrement y renoncer nous aussi.
Sauf que je rêve d’aller là-bas depuis jesaispluscombien d’années et que c’est UNIQUEMENT pour ça !! ! Alors va falloir trouver une solution. Vite.

Ils se sont disputés tous les deux ce matin. Pendant la course. J’ai pas aimé du tout, j’avais envie de hurler. Mais ça ne me concernait pas alors j’ai rien dit, j’ai laissé passer. Comme ce sont des hommes, ils ne se rappellent même plus deux heures plus tard qu’ils se sont engueulés.
C’est pas un reproche fait aux mecs, ça, hein, c’est de l’admiration. J’ai jamais été pour les prises de tête (même si ironiquement, dans la mienne...).

Ouh, sinon j’ai fini Pretty Little Liars ! Fini la saison 2 ! Pas étonnant que je ne me souvenais pas du dernier épisode : je ne l’avais jamais vu !!!
Bon, je suis sage, pas de spoilers. Mais j’ai enchaîné direct avec la saison 3 et… yaaaaa ! J’en suis maintenant réduite à attendre les nouveaux épisodes. Snif.