Effeuille mes rêves

Chronique

J’avais évoqué mon envie de me créer un blog, il y a quelques temps.

Un blog pas vraiment original. Juste un endroit virtuel où je parlerais de mes lectures - puisque que c’est la seule chose qui me passionne sur Terre. J’envisageais simplement de me dégager un espace où je pourrais approfondir les pensées et les idées qui me viennent quand je tiens un livre en main et les partager avec d’autres dans mon cas.

J’ai rédigé ma première chronique, pour me tester. Le livre s’appelle "Jonathan Strange et Mr Norrell", de Susanna Clarke, et je l’ai adoré ! Mais la chronique en elle-même ne me satisfait pas. J’ai mis plus d’une heure à l’écrire et le résultat ne me paraît pas publiable.
Mais surtout je ne ressens aucun plaisir particulier à la rédiger - je me dis simplement que les gens se foutent de ce que je peux bien penser (et qu’ils ont raison).

De plus, tenir un blog demande du temps et un investissement incroyable. Je n’ai pas tout ça.

Même dans l’hypothèse où je m’y mettrais pour l’été, il faudrait ensuite tenir sur la durée. Et l’année à venir s’annonce plus chargée que tout ce que j’ai connu jusqu’à présent. Alors je ne pourrais certainement pas m’engager là-dedans pour le moment.
Ça ne me fait ni chaud ni froid à vrai dire. C’était juste une lubie, comme ça. Si ça avait dû se faire, je me battrais plus que ça, non ? J’aurais la niaque d’aller jusqu’au bout ?

Donc voilà. Je chroniquerai toutefois sûrement encore quelques livres, juste pour être bien sûre. Mais je ne pense pas rejoindre un jour la famille des blogueuses, tant pis !

Sinon, mon père nous parle d’un petit voyage pour l’été, et ma mère fait de même de son côté.
J’en ai été surprise, presque choquée. J’ai peur de ne pas pouvoir travailler suffisamment, si l’on part. La quantité de choses que je désire revoir ou apprendre m’effraie. Deux mois ne suffiront jamais. Or j’ai cruellement besoin de me remettre au niveau - mais ce n’est pas en bossant comme une dingue que je vais y arriver. L’expérience me l’a prouvé. Je suis une buse quand je taffe sous pression.

Il va falloir que je fasse une liste précise de tout ce que je veux faire. La plage me manque. J’ai vraiment des tas d’envies pour cet été. Mes idées partent dans tous les sens. J’espère que je saurai me concentrer sur l’essentiel, sans m’aliéner d’épuisement.