Effeuille mes rêves

Compliments

Je suis toute retournée !

Ma sophrologue m’a fait faire un exercice avec le miroir qui m’a bouleversée. Ça concernait ma non-confiance en moi. J’avais envie de pleurer. Au début je ne voyais que mon reflet que je trouvais gros et laid et ridicule, et puis ensuite… j’ai vu autre chose.
Elle m’a dit de le refaire trois fois par semaine. Je le note ici pour pas oublier.
Ce qu’elle m’a confié en fin de séance résonne encore dans ma tête. "Vous savez, Aloha, ceux qui traversent des épreuves difficiles et qui deviennent thérapeutes… ce sont eux qui sont vraiment bons". Je ne sais pas si c’est vrai, mais ça m’a touchée plus que ce que j’aurais pu imaginer ! Ça me rappelle la fois où ma psy m’a dit qu’elle sentait que j’aimais vraiment les gens et que le jour où j’irai mieux dans ma tête tout serait… merveilleux ; et elle avait les yeux qui brillaient en me livrant ce ressenti. C’était doux à entendre. Je l’ai crue, ô oui, je l’ai crue. Et je la crois encore !
Ça fait beaucoup de bien.

J’ai été gâtée aujourd’hui ! En discutant avec mon prof de chant, j’ai avoué que j’étais très timide et je lui ai fait part de la découverte (je le savais, mais je l’ai vraiment éprouvé ces derniers jours) récente de mon grand manque de confiance en moi, et il a objecté que j’étais pourtant très souriante et que j’avais l’air détendue. Ça l’a étonné de l’apprendre, quoi ! Et du coup, sa réponse m’a étonnée aussi, le fait que ça ne se voit pas tout ça. J’étais pourtant persuadée que les gens le voyaient que je me liquéfiais de trouille, que ça "suintait" de moi en quelque sorte !
Peut-être que je ne suis pas si mauvaise que ça, après tout. Peut-être que les choses vont vraiment s’arranger ! Que je vais être vraiment heureuse.

Comme chanson, je lui ai apporté "Back to black" de Amy Winehouse. C’est un choix assez étrange sachant que j’adore chanter aigu (même si je chante pas forcément bien, d’où les cours). D’ailleurs au début j’ai fait n’importe quoi. Mais finalement j’ai trouvé mes "marques" (suffit que j’arrête de penser en fait).
Je lui avais également apporté ma chanson préférée de Broadway. Il l’a écoutée en début de cours, m’a avoué que c’était peut-être un peu tard pour la travailler, car elle est très difficile et les cours s’arrêtent fin juin, mais que l’année prochaine pourquoi pas. Il m’a pas dit que c’était impossible pour moi, donc j’étais contente ! MAIS ! À la fin il m’a demandé de lui chanter le début ! Bon, ça m’a prise au dépourvu alors j’ai paniqué, mais je le referai la semaine prochaine ! Trop contente !