Effeuille mes rêves

Courage

BAhhhhh ! !

Ma motivation aura duré une journée, sniff.
J’parle du boulot, comme d’habitude.
Hier j’ai eu du mal à m’y mettre (j’ai bâclé d’ailleurs) à cause de mon cerveau dissipé qui s’est mis à paniquer. "On a plus que quatre jours de vacances et toi tu travailles ? ? Ohohohoho, mais réveille-toi !! ! Regarde y’a plein de trucs que t’as envie de faire au lieu de te concentrer, j’en peux pluuus de me concentrer, tu m’as donné deux jours de repos en deux semaines mais ça me suffit pas !!". Il a fait du bruit, il a appuyé sur tous les boutons de commande du corps pour me faire réagir, il a ronchonné, il m’a fait courir de partout dans tout l’appartement… mais je n’ai pas cédé.

Alors maintenant il est passé à l’étape supérieure : il a pris mes rêves en otage.

C’est vicieux parce qu’il sait que je suis hyper sensible à ça. On m’enlève mes rêves et je ne suis plus rien.
Bon, il y est allé doucement quand même. Genre avant-hier j’en ai fait un génial. Mais… il y avait une certaine retenue quand même. Par contre cette nuit, c’était assez dérangeant. Il utilise ma faiblesse et la mélange avec une de mes plus grandes peur : il me fait miroiter l’amour, mais sous-entend qu’on ne m’aimera jamais pour qui je suis et que tout ça c’est une espèce de malédiction contre laquelle je ne peux rien faire.

Ça m’angoisse et du coup je me pose plein de questions.
Et je marche à reculons. J’arriverai jamais à rien comme ça alors j’me dis que c’est juste un rêve… Mais l’éternel "et si ?" revient encore et encore.

Du coup, il a eu ce qu’il voulait : il est dix heures et demi et je ne me suis toujours pas penchée sur ma leçon.

Mais j’vais m’y mettre quand même hein parce qu’il est hors de question que je bousille le programme que je me suis cassé le cru à mettre au point.
Je me reposerai lundi. Et dans un mois j’ai de nouvelles vacances… après de gros examens, au moins deux bien costaud. Mais bon la vie s’arrête pas à ça. Et puis mon nouvel objectif c’est d’arriver à dépasser cette peur, à ne plus me laisser entraîner dans le fond à cause de la crainte de ne pas y arriver. Ça a l’air de rien mais c’est énorme pour moi. Me présenter aux examens sereine même si je ne suis pas sûre de moi.

Alleeeeeez courage Aloha. T’as profité, mais ça peut pas durer éternellement… c’est bien dommage d’ailleurs.

Arf ! ! Je viens de me souvenir que j’ai oublié de regarder pour Disney...
Bon, lundi lundi lundi. Faut que je le note.