Effeuille mes rêves

Date

J’ai pas chômé aujourd’hui.

Bon non, en fait j’ai pas fait grand-chose. Mais dans le "pas grand chose", je suis fière de moi. Je me suis bougée à sortir.

Je suis allée chercher nos passeports, déjà. Avec mon frère. On a mangé ensemble puis il est reparti parce qu’il a cours demain.

Ensuite, je suis allée vérifier pourquoi ma carte bleue était refusée partout (sauf pour retirer de l’argent - preuve qu’elle n’est pas démagnétisée). Faut attendre demain pour voir si ce qu’a fait le banquier a marché. Il savait pas ce qui s’est passé, pourquoi elle s’est bloquée comme ça du jour au lendemain, alors que j’ai pas fait de folies avec compte.

Juste après ça, je suis tombée sur mes grands-parents. Ça tombait bien, je voulais aller les voir ! Je leur ai proposé de prendre un verre ensemble, parce que je savais que ça leur ferait plaisir (surtout à ma grand-mère) et puis moi aussi j’en avais envie.

Je leur ai parlé d’une idée qui m’est venu pendant que je conduisais. Je suis tombée nez-à-nez avec une boutique de rachat d’or et j’ai repensé aux alliances volées de mes parents.
J’ai imaginé le voleur venant ici pour les revendre. Le vendeur aurait vu la date du mariage gravée à l’intérieur et ne les aurait pas vendues mais aurait parlé à la police au cas où une plainte aurait été posée… Si je m’y rendais, et si je posais gentiment la question, est-ce que je pourrais les récupérer ?

Finalement, je n’y suis pas allée. Je me suis dit d’abord que ça faisait un mois, donc que cette idée venait trop tard (la boutique est relativement récente, donc je n’ai pas pensé à elle après l’incident). Et ensuite que le vendeur n’apprécierait sûrement pas que je débarque pour demander ça, et j’aurais jamais assez de confiance en moi pour lui tenir tête dans ce cas-là. J’espère que ça ne fait pas de moi quelqu’un de lâche, c’est un peu le sentiment que j’ai quand même.

Mes grands-parents ont ajouté que dans ces cas-là, les voleurs allaient souvent revendre dans d’autres villes. Mais bon, celui-là a rendu les clés donc bon… on peut s’attendre à tout.

Je n’ai pas osé. Ça me crève le cœur. Maintenant que j’y pense… Je devrais peut-être y aller demain quand même ? J’ai peur de la réaction du vendeur, mais s’il me dit que le mec qui les lui a amenées était louche, et qu’il a remarqué les dates, et qu’il les a données à la police... ?

Je ne sais pas quoi faire. J’aimerais être courageuse. J’ai peur de m’effondrer en larmes.

La nuit porte conseil, je vais réfléchir. Et ne rien dire à ma mère.

Je vais graver leur date autre part ailleurs dans mes affaires. Comme ça, ça restera quelque part.

Après ça, je suis allée à la poste parce que ma mère avait besoin que je lui ramène un prêt-à-envoyer. Je lui en ai pris trois comme ça elle aura de quoi voir venir. J’sais plus si j’avais dit qu’elle s’éclatait à confectionner des bijoux ?
J’ai pris des timbres aussi et j’ai donné des sous à la dame qui reste toujours assise devant la Poste. J’ai mal pour elle parce que j’ai le pressentiment que c’est quelqu’un d’autre qui lui demande de faire ça. C’est qu’un pressentiment et j’en sais rien, de toute façon, mais quand même…

Pareil, quand je conduisais, j’ai vu une femme qui portait un voile (noir donc et il commence à faire très chaud) et qui trainait deux gros sacs de courses. J’ai eu beaucoup de peine… Et le temps que je me dise "Ah ben t’as qu’à lui proposer de la ramener chez elle !", j’étais loin. Foutus deux neurones qui mettent une plombe à se connecter. Elle devait mourir de chaud la pauvre, j’me sens trop mal pour elle.

EDIT : Je n’irai pas à la boutique.
Ce sont les alliances d’un divorce, en plus. Leur disparition signifie ou conclu peut-être quelque chose, comme le fait que mes deux parents aient retrouvé l’amour. Ce qui est une bonne et belle chose, bien évidemment.