Effeuille mes rêves

Des questions

Suis allée manger au restau avec Vanina, hier.
Ensuite, on a regardé le DVD d’Arnaud Tsamère. J’étais trop contente de le voir ! On avait pas pu aller au spectacle donc voilà. Bien évidemment, j’ai aimé.

Et puis sinon voilàààààà : demain je pars à Paris !  !  !

J’me rends pas bien compte, en fait.

J’aimerais bien ne plus avoir ce blocage et tout écrire sur mes ressentis et surtout écrire à mon retour mais bon - c’est comme ça. Je vais essayer de raconter un peu sans trop être gênée.

Déjà, je pense que mes craintes vis-à-vis de Cathel sont stupides.

C’est ma pote et si j’étais un boulet elle m’aurait pas proposé de venir. De un.
Ensuite, c’est vrai qu’on est différentes mais si on est potes et qu’on s’entend bien c’est le principal, et il devrait pas y avoir de vraies embrouilles.
Et puis ces derniers temps, tout va bien. Je culpabilise un peu parce que c’est elle qui a tout organisé, moi j’arrive comme une princesse en me faisant conduire, et puis elle a pensé à des trucs qui ne m’avaient même pas effleuré l’esprit. J’me sens légèrement couillonne pour le coup. Mais bon.

J’éviterai de trop ouvrir ma gueule aussi parce que je voudrais pas que sa sœur me prenne pour une truffe.

Sinon, je suis un peu nerveuse pour le voyage en lui-même car je n’ai quasiment jamais voyagé de ma vie.

Enfin, si, mais j’étais toujours bien encadrée. Genre en colonie (ça compte pas, ça, on est d’accord). Avec mes parents ensuite - et pas des masses. Une fois seule pour aller voir Sonny, mais pareil tout était tellement bien encadré que c’est comme si j’avais été avec quelqu’un.

Quand je parle de voyage… C’est pas que j’ai peur du train par exemple (au contraire : j’adooooore le train et l’avion !) mais je flippe plus pour des détails (largement issus de mon imagination) genre :

    Les voleurs de valise dans le train (ou comment surveiller sa valise pendant le trajet et aussi comment ne pas l’oublier quand on a la cervelle d’un poisson rouge qui pourtant fait gaffe à ses affaires mais est capable de ça malgré tout)

    Les pickpockets des grandes villes

    Les pervers des transports en commun… ceux-là sérieux ils me foutent GRAVE les jetons !

Et ça c’est juste le top trois, le plus évident quand on me connait. Mais y’a plein d’autres trucs genre :

    Est-ce que je ne vais pas saoûler Cathel au bout d’un moment ?

    Est-ce que je ne suis pas en train de suicider mes révisions ?

    Si je rencontre un artiste que j’admire, est-ce que je hurle avant de m’évanouir et de sombrer dans une honte de groupie qui ne s’assume pas qui me poursuivra jusqu’à la fin de ma fin ou est-ce que je m’évanouis tout court dans le calme et la dignité ?

    Est-ce que je n’oublie rien ? (Classique celle-là ^^)

    Est-ce que mes cheveux vont bien se comporter ?

    Est-ce que partir sans les Fleurs de Bach est judicieux ?

    Est-ce que partir sans arme défensive dans une poche est judicieux ?

    Est-ce que je ne serais pas un p’tit peu parano ? OUI.

    Est-ce que je vais me poser ce genre de questions toute ma vie ? Est-ce que je ne suis pas en train de foutre ma vie en l’air à me poser tout le temps des questions comme ça ? Est-ce que même si j’essaie de changer les choses et de bouger un peu ce comportement n’est pas ancré en moi et donc inéluctable quelles que soient les circonstances ?

    Est-ce que me montrer optimiste pendant deux secondes va me porter la poisssssssssse ? Non parce que à chaque fois... !  !  ! Aaah !

Bon je m’arrête là parce que comme le reste ça n’a aucun intérêt. Aucun intérêt ; est-ce que je devrais arrêter ?

Des questions des questions des questions toujouuuuuuuurs des questions Aloha ! Lâche-prise un peu !

Mais ça va bien se passer. Hein ? Vouiiiiiii. Voui.