Effeuille mes rêves

Dark Désespoir

Une nouvelle très alarmante et déprimante. Et affreuse. Qui vient de tomber.

Wow, mais "tomber", c’est le mot ! J’ai l’impression que le toit est venu se fracasser sur ma tête !

Je garde mon calme mais ça devient de plus en plus dur. Je commence à entrevoir à quel point LEUR connerie me met dans le caca.
Y’a quelque chose au fond de moi qui commence à monter… monter… Et j’entends la Aloha au fond de moi qui d’habitude vit - plus ou moins intensément mais sans grand bruit - là qui a envie de hurler. Un hurlement de banshee, comme je l’ai dit avant.

Envie de trouver les responsables. De les frapper. Je ne maîtrise absolument pas toute la colère qui est en train de m’envahir.

La colère boostée par le désespoir. J’ai tellement peur. Pourquoi ; mais pourquoi p.tain ?? !

Je tiens au courant mon père en même temps, histoire d’avoir un avis plus posé et encouragent. Mais je me rends compte qu’il y a beaucoup de choses que je lui ai tues par le passé et aujourd’hui ça me dessert. Je n’ai fait ça que pour le protéger pourtant. Il minimise les choses… Il semble ne pas saisir toute la portée des conséquences dont je lui parle - timidement.

Puttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttain !! ! Je vais exploser !!! !

Ça peut être une belle opportunité, si j’ai de la chance…
Mais est-ce que je dois être optimiste et prendre le risque de m’en prendre encore plein la tronche ? Franchement j’en ai marre du scénario "Ça me fait peur ! // Oh mais allez, soyons optimiste… // Non ! // SI ! Franchement, ça va aller ! // Ok // BAM // Ah ben non...".

Parce que le prix à payer, mon Dieu, encore et toujours un énormissime prix à payer… Plus gros que ce que je peux donner… Avec une part de mon âme. Une part de ma santé mentale.

Les responsables, j’ai envie de les traquer, sérieux. De les traquer et de les… vaut mieux pas que je finisse ma phrase. Messiers et mesdames des Services Secrets, si vous tombez là-dessus, non je n’ai tué/torturé personne alors plutôt que d’enquêter sur moi et mon NON crime… OFFREZ-MOI UN BOULOT, UN DÉBOUCHÉ QUELQUE CHOSE !! !

Lettre Phrase de motivation en ligne : j’peux avoir beauuuuucoup d’imagination quand je veux ! Ouaip !

J’pourrai imaginer des moyens de faire parler les méchants. Franchement, j’en ai un là déjà tout de suite s’il faut me tester. Bon allez, tant que j’y suis, je passe mon entretien d’embauche sur JI :

    Règle numéro 1 pour faire craquer un criminel : prévenir sa mère.

Comment ça, c’est pourri ? Ça marche que dans les films ?

    Ok, alors : Règle numéro 1.2 pour faire craquer un criminel : TORTURER SA MÈRE.

    (Enfin faire semblant, avec sa complicité. Elle a rien fait ho faut pas déconner).

En fait, c’était une autre de mes idées. Pour quand on se serait connu un peu mieux. Y’a pas mal de déclinaisons.

Je me relis et je me fais peur… c’est juste PAS DU TOUT MOI ça !! !
C’est même plus la révélation d’un côté sombre, d’écrire ce genre de truc, à ce niveau. C’est carrément… J’sais pas. Dark Moi.

Est-ce que c’est autorisé d’avoir de l’espoir dans ces moments ? Je veux dire : est-ce qu’il faut que je sois pessimiste, comme ça je m’attends au pire, j’imagine vraiment LE pire du pire, et la réalité n’ayant pas le pouvoir de suivre la déchéance la plus totale de mes pensées (en si peu de temps du moins) fait quelque chose de… moins pire ?
Ou est-ce que je peux me rassurer, respirer un grand coup et imaginer ce qui m’arrangerait, et la réalité suivra ? Plus ou moins pareil, mais enfin n’enfoncera pas le clou en disant "Aaaaaaah tu l’avais pas vue venir, celle-là !".

J’aimerais être cette fille positive. Light Moi. Mais le Scénario (on va juste lui donner un nom, une majuscule, désormais) me poursuit sans relâche…

Je sais que c’est pas bien d’être aussi noire. J’en suis sincèrement désolée. Je le jure.
Mais je n’ai pas cette force… cette force. Pas non plus la force de détailler ce dont j’ai tant besoin hahahaha paaaathétique. Pauvre âme en perdition...

EDIT : JE VAIS TROUVER UNE SOLUTION. JE N’AI PLUS PEUR DE RIEN !