Effeuille mes rêves

Être ce qu'on est

Du coup, j’ai le chalet pour moi toute seule !

Et je sais que c’est comme ça que je veux passer mon week-end. Bon, je vais sortir tout à l’heure avec Cathel. Un petit moment.
Mais après je reviendrai ici. Et : oui, j’ai plein de choses à faire !

Je crois que mon père (il m’a appelée il y a une heure) ne comprend pas trop pourquoi je ne profite pas de mon temps libre pour faire des balades, découvrir les environs, sortir avec mes coloc’s.

Il n’est pas lui non plus d’un naturel extraverti. Mais il aime beaucoup la montagne et ses paysages.

Je les admire également. Mais, aller me promener ou chercher une occupation dans la petite Toonville, je n’en ai tout simplement pas envie. Et pas besoin. En revanche, j’ai envie et besoin de faire ici tout ce que je n’ai pas pu faire dans la semaine !
Et j’ai aussi pas mal de boulot avant la rentrée, alors je tiens à m’y atteler sans trop tarder.

Je travaille beaucoup, c’est vrai. Je me mets beaucoup la pression aussi. Mais j’ai RÉELLEMENT de grosses lacunes. Dans tous les domaines.
Alors je sais très bien que c’est un sacrifice que je me DOIS d’accomplir si je veux être bonne dans la voie dans laquelle je me suis lancée. Un jour.

Je crains un peu de passer pour la fille qui ne sort jamais de sa chambre et parle peu… mais au fond, c’est ce que je suis.

Et même si je suis jugée ou étiquetée ainsi. Qu’est-ce que ça fait ? Les gens ne vont pas être dégoûtés de cette attitude.
Je ne fais rien de mal.
Ils vont au pire avoir pitié de moi. Au pire dire des choses pas très valorisantes sur moi comme "elle n’a pas de vie, quelle idiote" ou quelque chose du genre.

Bah ! Et alors quoi ?

Je ne serais pas plus à l’aise en me forçant à sortir, à discuter, à rire, alors que tout n’est pas forcément naturel.
Pour moi, ça ne l’est pas d’ailleurs.

Est-ce mal ? Est-ce bien ?

Je suis comme je suis, un point c’est tout.