Effeuille mes rêves

Expi(r)ation

Si hier était une catastrophe, aujourd’hui est une bouffée d’air frais !

Je note sur un brouillon que je garde constamment avec moi toutes les pensées qui me traversent l’esprit. Plus tard, je les classe et les réorganise dans différents carnets/supports.
Je réfléchis sur des choses vraiment sans intérêt parfois. Mais j’ai besoin d’aller au bout du raisonnement. Le film "Vice Versa", par exemple. Je suis dessus depuis plusieurs semaines (plus d’un mois, même) mais j’avais BESOIN de trouver l’utilité de chacune des émotions.

Joie est une respiration. Une délivrance. La santé pure, sautillant sur différents degrés (car être exalté 100% du temps n’est pas sain non plus). Et ces divers degrés engendre la potentialité de l’expression de notre véritable Moi. Mais pour que Joie puisse agir librement, elle doit être délivrée de toute entrave. Or, la vie nous met sans cesse des obstacles dans les pattes ; d’où pour bien les gérer l’intervention des autres émotions.
Tristesse est SUPER utile. Quand Joie crée l’activité, Tristesse libère l’énergie générée et la diffuse autour de soi. Quand le cœur se contracte, il faut qu’il se détendre ensuite n’est-ce pas ? Sinon rien ne marcherait. La relation est la même entre Joie et Tristesse. La création que Joie fait naître, Tristesse l’intègre et en le ressassant jusqu’à ce qu’elle ait un moindre goût elle se l’approprie. Elle apprend les leçons (quand elle ne reste pas la seule aux commandes, bien sûr, mais c’est valable pour toutes les émotions).
Colère c’est le moteur, la volonté pure, la justice. Colère est là pour trouver la force de s’extraire de quelque chose qui nous déplaît, ou bien de créer quelque chose de meilleur. Il repousse la malveillance.
Peur est là pour assurer la survie de tout le monde. Il réfléchit trop et se laisse influencer par les expériences antérieures, mais il permet de garder le cap en maintenant notre intégrité.
Dégoût permet de ne pas "s’empoisonner la vie". Physiquement, socialement, mentalement, etc… Rien à ajouter, à part que cette description n’est pas de moi mais a été trouvée sur un site. Elle convient parfaitement.

Y’a aussi Surprise qu’ils n’ont pas inclu(e) dans le film… J’essaie de le créer moi-même mais j’ai du mal. Physiquement, je le visualise bien. Sa couleur est le orange. Il/elle ressemble à Peur, dont il/elle est le jumeau ou la jumelle. Il a une légère aura orangée et ses vêtements sont majoritairement violet et vert foncé - bien que les autres couleurs (rouge foncé, jaune foncé et bleu foncé) soient également présentes.

Mais ses réactions ? Son intégration dans l’histoire ? Je ne maîtrise pas encore.

Ce but de connaître (maîtriser est quand même bien présomptueux) mon esprit me plaît vraiment. Je peux axer ma vie autour de lui.
J’avais renoncé à trouver quelque point fixe dans la vie… mais j’ai réussi. Je ne l’écris pas pour frimer. Cela m’a pris des années, et l’on peut multiplier ce chiffre par celui de mes doutes puis par celui de mes épisodes de découragement pour avoir une idée du nombre exponentiel de souffrance que cette quête a générée. Surtout que jusqu’à il y a une semaine, rien n’était clair dans ma tête. Tout était flou, en réalité. Je ne voyais rien de chez rien.

Pourquoi j’écris tout ça ? Je ne sais pas. Pour Future-Moi, oui, car je sens quelque part qu’un jour cette période de ma vie pourra m’être utile. Mais pourquoi sur internet ? Je n’ai pas les mots pour prouver que toute envie de suicide est un problème qui ne se résout jamais par le passage à l’acte. Je n’ai pas les mots pour donner la solution aux questions propres à chacun à qui que ce soit.

Je ne peux que témoigner. Malgré tout l’aide que j’aimerais t’apporter, chacun doit se lancer personnellement dans sa quête. Ça fait mal, parfois, et même en ayant "trouvé" on souffrira encore. Mais… Il faut le faire. Il faut persévérer. Persévérer peut aussi vouloir dire s’accorder un moment (= plusieurs jours voire mois) pour laisser Tristesse prendre les commandes. Parce qu’on a beaucoup à digérer.

Mais, de même qu’on ne peut être humain sans l’ADN adéquat, on ne peut exister sans la présence d’un esprit et d’émotions. Elles sont là, même si elles se manifestent répétitivement.

Étape en cours : Me plonger dans l’augmentation de ma concentration (niveau actuel : 3/20). Pour cela : plusieurs exercices journaliers.
Observer minutieusement les objets/gens autour pour être capable de visualiser les détails à volonté.
Le bras tendu à hauteur de mon épaule, tourner la tête et fixer ma main. Faire de même de l’autre côté. Une minute, puis de plus en plus.
Un objet. L’observer. Le détailler. S’en imprégner au point de fusionner avec son histoire, sa texture, son visuel, son odeur, etc… Simple dans un premier temps, puis complexe.
La précieuse méditation.

Je ne peux pas tout faire chaque jour, bien sûr. Mais ce sont des outils. Que cela prenne un an, dix ans, c’est ma vie.