Effeuille mes rêves

Généralement angoissée

Hier, j’ai eu un souci avec ma grand-mère. Je suis allée lui rendre visite (ça faisait trois jours que j’essayais et je la ratais à chaque fois) et j’ai vu qu’elle faisait la gueule. Elle m’a alors reprochée de ne pas être allée la voir plus tôt, de ne pas avoir répondu à ses textos, pendant cette longue absence de…

... une semaine…

Faut pas déconner quoi à la fin ! Une semaine ! Mais mais mais y’a des familles où les petits-enfants ne voient leurs grands-parents qu’une fois par an !!! ! Et même pas de bon coeur ! Moi j’y vais toujours gentiment, toujours en l’écoutant patiemment alors qu’elle me balance à chaque fois l’histoire de sa propre dépression à la tronche… J’en peux plus moi...
J’aime ma grand-mère, mais elle abuse trop franchement. Ça me gave ! Elle m’a dit que du coup elle avait poussé son corps à bout en faisant beaucoup (trop) de sport alors qu'elle a des problèmes de coeur. Culpabilité : 10 ; Aloha : 0. BAM ! Elle m’a dit aussi qu’elle avait beaucoup souffert, que ça l’avait vraiment blessée de savoir que je vivais à côté (un immeuble à côté pour être exacte) et que je restais chez moi sans la voir, blablabla… Je veux pas être méchante, mais elle va vraiment loin ! Elle me fait presque du chantage… pour une semaine, merde !

J’ai rien dit sur le coup. 'Fin si, j’ai expliqué la vérité (que j’étais trop naze à cause des effets secondaires qui me bouffent de l’intérieur depuis plusieurs jours), et elle a compris ; mais c’était trop tard, le mal était fait. Et puis elle m’a dit tout ça après que j’ai donné mon explication !
Je me suis mise en colère mais je n’ai rien montré (sauf à un moment où j’ai été un peu agressive).

Je sens la colère qui remonte, là encore. Tellement que je tremble, les idées s’embrouillent dans ma tête et j’ai du mal à écrire. J’ai l’impression de vivre avec une deuxième Paula…
J’ai plus envie de la voir, maintenant. C’est horrible, je m’en veux atrocement d’écrire ça, mais j’en peux plus d’avoir mal comme ça !
Elle me fait des bisous dans le cou… j’ai 20 ans et j’ai horreur de ça maintenant. Je trouve plus ça normal. J’ai envie de pleurer quand elle m’en fait. Mais je n’ose rien dire là non plus.

Elle m’a quand même appellée aujourd’hui pour "juste te faire un bisou !" ...

J’ai envie de pleurer.

Mon frère aussi trouve qu’elle exagère avec moi. On l’a croisée par hasard tout à l’heure, et elle m’a dit À MOI : "Aujourd’hui je n’ai pas eu de crise, tu sais ; c’est parce que tu es venue hier". Culpabilité : 200 ; Aloha : - 100.
Elle nous a aussi balancé que notre grand-père risquait d’avoir un cancer................ Okkkkkkk, merci pour le moral… Elle a insisté là-dessus avant de nous dire finalement : "Non mais la dermato pense que ce n’est pas ça". Envie de pleurer, de soulagement cette fois.
Et ensuite, elle a encore parlé de ses soucis passés (parce qu’actuellement elle n’en a aucun !) à la dépressive que je suis.

Mon moral commençait à remonter, eh ben rechute, bim.

Ce serait tellement trop bien si je m’en sortais, après tout. Hein, on va pas me lâcher la grappe et arrêter de m’enfoncer, la Vie ? Ce serait trop généreux.

Je sais que je m’aigris, mais je dois avouer que je suis au bout du rouleau. Les pensées suicidaires sont revenues, je ne sais plus quoi faire ! J’ai peur et je suis perdue.

Ma psy est du même avis que moi sur tout ça. Dimanche on a un repas de famille, elle m’a donné des conseils pour ne pas y perdre la raison.