Effeuille mes rêves

Genre

Je me suis réveillée si tôt que je ne suis même pas sûre d’avoir dormi. Genre vers 4h.

J’ai vraiment un inconscient avec un mauvais fond. Je suis pas SI stressée que ça, quand même ! Aujourd’hui il va rien se passer de particulier. Demain, je veux bien, mais aujourd’hui sérieux aucune raison de paniquer à priori.

C’est cette sensation de passer à côté de tout qui me tient en haleine même la nuit, c’est ça ?

Ça craint.

Ça m’énerve.

Si je deviens obsédée par l’idée de foncer au casse-pipe, c’est ce qui va se produire. Seulement : je n’ai pas encore réussi à me libérer de mes obsessions… ce sont toujours elles les plus fortes.

Je suis impuissante contre ça, vraiment.
Plus je me dis "Ne stresse pas voyons ! Tu peux pas encore savoir comment va se passer ton année...", et plus je pars en vrille. C’est juste affreux d’avoir aucun contrôle là-dessus parce que comme je l’ai dit, je ne suis pas réellement stressée. J’ai pas l’angoisse au cœur, le ventre qui se noue, et compagnie. Non. C’est juste dans ma tête. Dans ma tête, ça pédale. Y’a genre un singe fou qui pédale pour faire réfléchir la machine - pour anticiper et stopper la sensation qui me hante depuis des mois comme quoi je vais souffrir comme jamais cette année - sauf qu’il s’emballe et pédale trop vite limite jusqu’à faire enrayer tout le truc… je suis naze en métaphore mais vous voyez ce que je veux dire. J’arrive pas à arrêter la bestiole. Elle est coincée dans ma tête et elle s’affole exponentiellement, quoi que je dise et quoi que je fasse.

M’enfin, il faut se lever. Il faut passer cette journée, même épuisée. Je me répète mais elle va avoir rien de compliqué. C’est le reste qui va être chaud… tout le reste de l’année.
Mais bon. Un jour à la fois.

EDIT : Allez, j’vais pas rester là-dessus.

    1) Reconnaissance de manger un super petit-déj'

    2) J’ai bien rangé mon studio, quand même, je suis bien dedans

    3) Ça va être une bonne journée je pense malgré tout !