Effeuille mes rêves

Graines de journalistes

J’ai mangé avec Vanina en ville à midi. Enfin, quand je dis "manger en ville", ça veut dire qu’on est allé en centre-ville, qu’on a acheté un sandwich au premier Casino qu’on a vu, et qu’on s’est posé pas loin du canal pour déjeuner. Y’avait trop de monde dans les bars-brasseries.
C’était sympa, mais le plus amusant c’est que mon amie travaille pendant trois semaines pour le journal local (stage) et qu’elle devait interviewer des touristes pour dresser dix mini-portraits de l’été ; et vu qu’elle n’avait pas rencontré beaucoup de succès jusque là je lui ai proposé de l’accompagner pour lui tenir compagnie. Le faire seule l’ennuyait un peu et vu que je n’avais rien prévu de la journée, ça ne me dérangeait absolument pas - au contraire. Donc on s’est promené dans les rues de notre ville et on a interrogé les passants qui croisaient notre chemin susceptibles de ne pas être du coin. Les questions restaient très timides, très superficielles, mais l’exercice m’a bien plu. Vanina disait que je lui portais chance, ça m’a fait plaisir !

J’en ai profité pour passer à la bibliothèque. Profiter de la climatisation, surtout. Qu’est-ce qu’il fait chaud ici ! ! J’ai une de ces envies d’aller à la plage... ! Mais jusqu’à lundi, ça ne sera pas possible. Quoi que demain… oui, peut-être que demain je pourrai y aller.
Ça m’embête un peu de laisser mon frère cloîtrer à la maison mais il n’aime pas cet endroit. Il supporte mal la chaleur et le sable. Et peut-être un peu la foule aussi.

Bref, je verrai demain. Le matin, ce serait pas mal d’y aller le matin.