Effeuille mes rêves

"I'm the witch, you're the world"

Marre de bosser et non-productivité alors je m’arrête. J’espère que je ne vais pas le regretter.

Je suis sortie hier soir !

Dingue, hein ? Je suis allée* voir Florent Peyre avec Vanina. C’était super parce que ça m’a bien changé les idées. Je me suis quand même posé plein de questions existentielles rabats-joie. Et même si j’ai pris mes médocs trop tard, je ne suis pas épuisée aujourd’hui ; j’ai bien récupéré (on dirait une mémé qui parle… mais c’est vrai que les médocs et mon organisme me forcent à dormir tôt).
On est même restées à la fin pour lui parler et il m’a souhaité bonne chance pour mes exams. Donc ça veut forcément dire que je vais les réussir ! Et que je peux me relaxer ce soir.

N’est-ce pas ?

J’ai tellement de choses à travailler d’ici une semaine… C’est affolant. Je ne sais pas comment je vais m’en sortir. Les… circonstances m’ont empêché de m’y mettre plus dedans avant. Et les mêmes circonstances font que cette semaine va être délicate pour réviser. J’ai cours tout le temps, et tard.

Alors oui je stresse.

J’ai appris que Paula a un nouveau copain. Et qu’elle voyage beaucoup. Après tout ce qu’elle m’a fait subir au lycée, j’avoue que ça me fait quelque chose de pas très agréable de savoir ça. Qu’elle s’en sorte aussi bien, qu’elle ait la vie qu’elle désire alors que je galère toujours plus. C’est égoïste, je sais, je m’en veux horriblement de penser ça. Bon je suis quand même contente pour elle, sincèrement, mais c’est le fossé qui me sépare de mes rêves qui se creuse encore plus.

Je fais ce que je peux, comme je peux, cela dit. J’en ai conscience. Mais ça ne rend pas les choses moins douloureuses.

                  * Gros doute : y’a un "e" à la fin de "allée" dans la conjugaison "je suis allée" ? ?