Effeuille mes rêves

IRL

Un truc dans la vie réelle qui me fait très peur.

Ok, un DES trucs.

Mais sérieusement j’hésite à sortir dans la rue à cause de ça parfois. À sortir de chez moi tout court certains jours, quand j’ai peu de forces.

J’ai toujours eu du mal à regarder les gens dans les yeux. Mais je travaille là-dessus.

Mais y’a une personne qui est pire que toutes les autres. Moi-même.

"Me regarder dans les yeux", c’est me voir en photo ou en vidéo. J’ai envie de pleurer quand je suis filmée ou photographiée, mais VRAIMENT. J’ai l’impression qu’on brise ma vie, ça me fait mal mais d’une puissance c’est chaud.

Et le problème, comme je le disais dans mon dernier écrit, c’est qu’aujourd’hui tout le monde prend tout le temps des photos. Et pire que ça les partage sur les réseaux sociaux.
Ça me dégoûte parce que y’a des moments où j’ai juste PAS ENVIE d’être prise en photo. Mais les gens te mettent plus bas que terre si tu dis gentiment non. Ils te forcent. Même ma famille…

J’ai traversé une période où je n’étais que très approximativement humaine en apparence. Je ne m’habillais pas, j’avais une tête affreuse… C’est pas de la vanité de dire ça. J’avais juste tout le temps une grimace sur la figure parce que j’étais tordue de douleur à l’intérieur, et ça déformait énormément de choses chez moi.
Y’a aussi la période du collège où je ne ressemblais à rien. Parce que je souffrais. Vraiment. Intensément.

Infiniment.

Et y’a des gens du coup qui ont des photos de moi ainsi. Et pire que tout, y’a des photos de moi qui circulent dans cet état sur Internet.

Y’a un gars que je connais du lycée qui les a publiées. Ça fait des années que je lui demande de ne pas m’identifier, voire au mieux de les enlever.
Non. Il veut pas.

Tous ces gens qui sont allés sur son profil et qui les ont vues… Elles sont pas scandaleuses ou quoi mais j’allais pas bien, c’était quelque chose de profond, de chronique et surtout de totalement silencieux et incompris (je ne connaissais pas JI à l’époque) et ça circule librement sans que j’aie mon mot à dire.

Je ne lui parle plus, à ce gars. Il ne le sait pas encore, j’ai coupé les ponts y’a pas très longtemps, mais il ne comprendrait pas si je lui expliquais. Alors, de rage, j’ai décidé de ne plus jamais le revoir.

Mais le mal est fait.

J’ai dit un jour en plaisantant à ma famille que si un jour je devenais célèbre, ils avaient interdiction de donner/vendre la moindre photo de moi. Sinon ils me perdraient pour toujours.
Ils ont cru que je riais mais j’étais très sérieuse. Bon, je ne compte pas devenir célèbre ni quoi, mais je mourrais si un jour plein de gens me renvoyaient ces photos en pleine face.
Les gens souriraient parce que contents de voir que ah, elle est pas photogénique, ah c’est rigolo ça va on a tous nos casseroles si t’assumes pas c’est que t’as pas d’humour, ah elle supporte pas un peu de ridicule celle-là quelle snob. Non mais non. Les gens ne comprendraient pas.

Je ne deviendrai jamais célèbre heureusement mais déjà les retours que j’ai de mon présent… Ça fait super mal.

Le pire, ce sont les caméras. Quand on me filme, j’ai envie de hurler, de pleurer, de m’arracher les cheveux, de… de… bah oui de me supprimer.
Je ne VEUX PAS qu’on me voie. Ma souffrance transpire certains jours hors de moi et ce sont des moments de ma vie horribles à dépasser encore actuellement et pourtant qu’on me fourre sous le nez régulièrement.

Tout le monde filme tout le monde. Ou prend des photos à la con. Enfin peut-être pas tout le monde, mais quand je vois qu’on a inventé des lunettes qui peuvent le faire… Je ne suis pas du tout contre la technologie et tout mais j’ai vraiment très peur de ses abus.
Tu marches tranquille dans la rue, t’es pas super en forme, t’es super triste parce que y’a des jours où c’est comme ça faut en passer par là… et y’a des gens qui te filment/photographient. Et qui en rient souvent.

C’est pas un article où je broie du noir, ça va plutôt bien aujourd’hui niveau moral hein ! Mais j’avais envie de partager ça.

Les gens ne se rendent vraiment pas compte de ce qu’ils infligent aux autres parfois. Ça m’énerve, ça, p.tain. Ils sont là à dire "ouais, tout le monde est pourri, tout le monde est hypocrite, mes seuls amis ils sont que trois mais j’en suis fier, moi j’suis quelqu’un de spontané, authentique, complètement barge et j’assume ma différence"...

Ouais mais non, mon grand, ma grande. Ça ne te donne pas tous les droits. Fais attention quand même un peu… aux autres. Ils ont un cœur, comme toi. C’est pas parce que untel ne t’a pas souri qu’il ne t’aime pas, il est peut-être juste fatigué ou en plein dans ses problèmes. Personne n’est invincible, même pas toi, quel que soit ton âge.

Faut jamais faire de généralités et je m’en excuse parce que c’est un raccourci super facile. Tout le monde n’est pas comme ça, bien entendu et heureusement. Si y’a une seule généralité à retenir, c’est que tout le monde est différent et réagit différemment.

Quand je dis "les gens" je veux en fait dire "une certaine partie des gens que je vois autour de moi". Mais rien que cette partie, pour moi c’est énorme.