Effeuille mes rêves

Into the city

Ça y est, ça y est, ça y est !

J’ai emménagé !

Plus aucune appréhension du côté de la ville. Je connais les trajets vitaux. Mais pas encore les bus pour rentrer dans "ma" ville. Mais bon !
Il va falloir que je trouve un surnom pour mon nouveau studio. J’y penserai demain, je vais prendre la journée pour me balader et repérer un peu mieux les lieux (m’enfin vu mes aptitudes en orientation je pense que ça va être un gros prétexte pour me jeter avec un sourire éperdument béat dans toutes les librairies que je trouverai).

Les "stages" ont l’air bien partis. Les vrais stages vont être vraiment vraiment plus galère, étant donné que je n’ai plus de voiture, mais j’y penserai plus tard (pas trop tard cependant faudra faire attention).

En ce qui concerne les angoisses, la psychiatre m’a fait une ordonnance… Je suis encore crispée sur la même grimace depuis que j’ai revu le nom de mon vieil ennemi dessus : le Tercian !

Le médoc super dégueulasse et qui m’avait donné plein d’effets secondaires abominables, qu’on m’avait donné quand le diagnostic avait été fait. Mon ennemiiiiiiiii.
J’ai expliqué ça bien sûr mais elle m’a expliqué que depuis le temps j’étais peut-être capable de le supporter. Donc bon on verra.

Sinon j’ai réussi à me connecter à Wifirst, ça a été mon premier réflexe, j’espère que ça va bien marcher.

J’étais tellement angoissée que je n’ai pas osé espérer. Les déménagements s’accordent souvent avec une nouvelle vie… enfin relativement parlant.
Mais c’est sûr, je vais beaucoup beaucoup marcher par exemple, en plus de continuer à faire du vélo elliptique. Et ma douche est super, mais étroite donc je dois faire pas mal de genuflexions mais c’est un bon exercice aussi !
Donc le rythme va changer. En mieux pour l’instant, de ce que je peux voir. Je ne suis pas vraiment à chipoter sur tout ce qu’on a "perdu", ce qu’on y gagne me convient - pour l’instant du moins !

J’espère que plus de choses encore vont changer. Dans le bon sens. Y’a encore tellement à faire : les cours, les retours à ma ville, les crises… mais demain est un autre jour.

Allez, ma première nuit ! Dans la grande ville ! Elle est chouette, je le vois maintenant que je connais le chemin minimal. La nouvelle école est par contre dans un quartier pas très bien réputé… Mais bon j’espère que ça va aller.