Effeuille mes rêves

JI au pluriel

En cherchant des livres/films se rapportant aux journaux intimes, je suis tombée sur une série qui s’appelle "le journal de Meg". L’intrigue ne m’intéresse pas vraiment, mais ça m’a fait repenser à la fiction que je voulais écrire avec ce même titre.
Je pensais créer un avatar de moi, magique, pour combattre l’idée de la dépression. Mais je suis bien contente de ne pas l’avoir fait, finalement. Vu que j’ai un mal fou à renouer avec la réalité… ça m’aurait empêché d’avancer plus qu’autre chose.

Sinon, j’ai également trouvé un blog où l’auteure racontait qu’elle avait découvert un vieux journal intime dans son grenier ; un journal intrigant qui n’appartenait à personne de sa famille. Elle a scanné les pages qui ont survécu au temps. L’histoire de ce garçonnet est… troublante. Si pleine de tristesse… J’ai été happée par ses écrits, fascinée par ce témoignage bouleversant venu d’un autre temps, je ne pouvais pas en détacher mes yeux et j’avais la volonté de passer de l’autre côté de l’écran et du papier pour aller réconforter cet enfant.
J’ai perdu le lien du site, cela fait quelques jours que j’ai lu cette histoire, mais son souvenir est gravé au fer rouge dans ma tête.

Je suis allée à la librairie, aujourd’hui.
Et je suis une inconsciente. J’avais promis à ma mère de faire des économies, de ne rien acheter, et j’y croyais vraiment quand j’ai dit ça ; mais finalement je suis sortie de là avec 48 euros en moins dans les poches… J’ai PAS PU résister ! ! J’ai trouvé un carnet magnifique, en cuir, exactement comme ces recueils précieux pleins de mystères et de secrets qu’on voit dans les films ! Comment aurais-je pu ne pas vouloir me le procurer, sérieux ? Il m’appellait littéralement ! Il me disait : "Adopte-moi, Aloha, nous allons faire de grandes choses toi et moi ; ta vie couchée dans mes pages sera trèèèès intéressante et pétillante, tu verras ! Je vais changer ton existence à tout jamais !". Et moi, je l’ai cru. Comme une andouille. J’ai cru un manuscrit vierge qui parlait dans ma tête. Affligeant.
Le truc le plus stupide de l’histoire, c’est que je n’oserai pas écrire dedans même si j’en ai très très envie. Il est trop BEAU ! ! Il mérite de porter en lui l’aventure et la passion d’une vie ! On ne peut pas dire qu’il y ait de la place pour ça dans la mienne, actuellement. Et si c’est pour réécrire sur Jareth l’année prochaine… peuh !
Le journal rira de moi.
Alors je l’ai caché, comme un secret. Je ne regrette pas de l’avoir acheté, et je prie même pour qu’un jour prochain je vive de quoi écrire dedans.
J’en ai acheté un second, en plus, superbe lui aussi mais moins impressionant ; je n’aurai pas peur d’écrire dans celui-là, à la rentrée quand je reprendrai un rythme normal, même s’il me plaît beaucoup.

J’ai fait promettre à mon frère de ne rien lui dire (j’avais envie de partager un secret avec lui alors je l’ai mis dans la confidence). Je pense qu’il tiendra parole même si je l’ai énervé tout à l’heure… mais je m’en veux quand même d’avoir été aussi faible.

J’avais encore un truc à dire sur les journaux intimes… hum, je ne m’en rappelle plus. Tant pis.

Ah oui, rien à voir mais je commence à chercher un studio pour la rentrée. Enfin, "je"... Bref. Je souhaiterais éviter de retourner dans ceux que j’ai connus jusque là parce que le premier était dans une résidence étudiante très correcte mais tenue par des boulets, et le second c’est le Terrier de cette année, et j’ai été tellement mal par moments dans cet endroit que ça m’arrangerait si je pouvais l’éviter.
Mon père m’a rappellé que je m’étais enthousiasmée pour une résidence chouette quand j’étais en première année. Une copine à moi y vivait, a-t-il précisé. Et cette copine, c’était… Othélie ! J’ai ainsi pris conscience que mine de rien il s’en était passé des choses en deux ans… Mais tout sentimentalisme mis à part, j’ai fait une demande pour un studio là-bas. Et tant pis si je risque d’être voisine avec une troisième année qui ne me supporte plus ! On est pas obligé de se parler de toute façon. Le studio m’avait, à l’époque, plu donc voilà. Il était petit d’après ce que je me souviens mais ça devrait aller !

Bon et Paula m’a recontactée. Je lui ai répondu. Elle me proposait de se revoir ce soir, et sur le coup j’ai dit oui (mais pas longtemps). On est encore en train de discuter, j’ai la boule dans la gorge qui est revenue. Alors j’essaie de me débiner. C’est pas cool, je sais, mais je préfèrerai qu’on aille à la plage un de ces jours, en fait !
Je le lui ai proposé à mon tour. Elle l’a bien pris donc tant mieux ! La plage, c’est sacré en plus.