Effeuille mes rêves

Je vois, je vois...

Je voiiiis que je suis… bête.
Je me suis ENCORE laissée bernée par une fausse voyante. Heureusement, je ne suis pas allée jusqu’au bout (je n’ai pas été réellement arnaquée dans le sens où j’ai rien payé… j’ai juste encore une fois été prise pour un pigeon par un site qui a "profité" de ma détresse). Mais bon, c’est assez humiliant quand même...
Je me souviens avoir dans mes premiers écrits (ceux que j’ai effacé depuis longtemps) parlé d’une voyante. Je voulais en voir une, ça me tenait à coeur. Aujourd’hui… j’hésite. À force de reportages visionnés sur les vampires du fric, à force d’être harcelée par des messages automatiques de charlatans sans respect pour la douleur des gens, je me dis que si jamais je me plante de personne et que je passe de manipulateur virtuel à réel… je serais trop fragile, et exposée vulnérable. Ce sera encore plus le bazar dans ma tête.
Je me fustige aussi en pensant qu’il faudrait que j’apprenne à résoudre mes problèmes toute seule. Et que je me contente des signes que je reçois. Sauf que je réfléchis tout et trop, et que ces signes je ne suis plus capable de les voir…

C’est une fois de plus "à cause de" Jareth tout ça.

Je me suis remise à penser à lui à la suite d’un rêve particulièrement désagréable.
J’ai rêvé que mon journal était soudainement lu par des milliers de personnes, que je devenais une star. Non anonyme, que quelqu’un m’avait percée à jour et avait révélé mon identité au monde. Quelqu’un d’autre avait découvert qui était Jareth en vérité et l’avait également annoncé. Jareth avait honte de moi, il m’évitait, ne venait parfois plus en cours car me croiser à l’école suffisait à le dégoûter. Il préférait rester avec sa copine, n’importe où du moment que je n’y étais pas.
Ça m’a fait mal. Même si Jareth n’est pas "réel" dans le sens où je ne le connais pas vraiment et que j’imagine et je crée toutes ses réactions, ses paroles, ses pensées… Je me blesse toute seule, j’en ai conscience. Et j’en suis vraiment vraiment pas fière. Pour en revenir à la voyante : je voulais simplement que quelqu’un me dise les mots qui réconfortent… des mots "magiques" qui me permettraient d’oublier ce garçon, de vivre sans lui, d’arrêter de fantasmer sur du rien.

C’est dans ces moments-là que je soupire et que je me dis que je ne peux pas être sauvée de moi-même.
Si la vie est une succession de leçon, quelle est celle-ci ? ? Je n’arrive vraiment pas à comprendre. Qu’est-ce que je suis censée faire ? Apprendre à oublier ? Personne n’y arrive, pourquoi je serais plus forte que les autres ? !

Bon, ça y est, j’ai la tête retournée. Je vais… je sais pas ce que je vais faire, mais je vais m’occuper la tête.
Ce soir, je vais courir. Vu les courbatures de hier que j’ai, je pense pas faire de miracles, mais j’espère tenir au moins… euh, cent mètres ?

Je suis vraiment nulle !