Effeuille mes rêves

L'affaire se complique

Ok, tout ceci n’est PAS un délire ! PAS un exercice !

C’est bien réel. Trop réel. Ma vie est sur le point de basculer dans le chaos. Ma psy va pouvoir se payer une maison bâtie dans l’or et faite de confiseries délicieuses et révolutionnaires qui ne font pas grossir à ce rythme.
Bien que je ne sois pas assez inconsciente pour lui en parler ouvertement. J’ai vu deux fois tous les épisodes de "Pretty Little Liars", je SAIS ce qui se passe dans ces cas-là ! Ouiii, je saiiis !

Non, vraiment, je suis seule face au danger. Il faut que j’affronte cette épreuve en ne comptant que sur mes propres ressources, c’est le seul moyen de s’assurer que personne ne soit blessé.
C’est ma mission.

Mes amis, j’ai le regret de vous annoncer une terrible nouvelle. Je me suis faite piégée comme une bleue et maintenant, maintenant elle connait l’existence de ce journal. HAAAAN ! Oui, oui, c’est l’alerte maximale !
Ma mère a utilisé ses pouvoirs pour m’extorquer la vérité. On papotait, à la cuisine, tranquillement et d’un coup je sais pas comment j’en suis venu à lui parler de "ce site sur Internet sur lequel j’écris ; j’ai perdu la niac d’écrire des histoires alors je raconte ma vie !".

??! !

WTF ?? ?

Comment a-t-elle réussi cette sorcellerie ??! ! Vous vous rendez compte de ce que ça veut dire ? Personne n’est à l’abri ! ! VOUS ÊTES EN GRAND DANGER ! Je comprendrais si vous décidiez d’abandonner l’idée de m’aider, ne vous inquiétez pas. Je trouverai quand même le nom de la société secrète que je formerai toute seule du coup, *soupir*.
*Yeux de Chat Potté*.
Mais bon, si quelqu’un a une idée, hein, et qu’il se sent prêt à braver toutes les menaces.. ! Qu’il n’hésite pas ! Quitte à prendre un pseudo ne servant qu’à me faire parvenir des informations ?

Bon, bref, là je délire. Je peux le faire, je n’ai pas peur. Je n’ai pas à demander aux braves citoyens de risquer leur vie, c’était un moment de faiblesse, je m’en excuse !

Faisons un petit bilan de la situation en ce matin de septembre :

    J’ai essayé de pousser ma mère à enchanter une pomme que je comptais manger. Elle a refusé. Elle est donc toujours fermement décidée à disposer de ses dons pour neutraliser son affreux patron plutôt que pour aider sa fille, ça c’est du propre, vraiment !

    Ce matin, j’ai accidentellement réveillé mon frère. Et je l’ai entendu sourire. Je suis pas folle : on peut ENTENDRE les gens sourire ! ! Ce n’est cependant pas l’objet du débat actuel. Le voici : oh mon Moi ! ! Mais qu’est-ce qu’il lui arrive ?? ! Deviendrait-il… niais ? Serait-il amoureux ? ? Il s’est immédiatement enfermé dans des grognements très virils et convaincants quand je lui ai demandé comment s’appellait la fille dont il avait rêvé. La piste est donc à étudier très sérieusement. Ce serait une aubaine formidable s’il était vraiment amoureux ! Si j’arrivais à contacter cette fille, je pourrais m’en servir pour le ramener sur le droit chemin. Sans violence. Juste avec des menaces de mort et une pression pas croyable. Ce serait TOP ! Y’a p’tètre bien un moyen de moyenner, donc.

    En plus : son égo est fragile en ce moment. Hier soir, il a raté une malédiction. Pour m’impressionner, il est venu dans ma chambre pendant que je regardais la télé, et là, cash, comme ça, sans raison, il s’est mis à maudire un mec de dedans la télé. Mais ouiii ! C’est chaud ! Un moyen d’asseoir son autorité sur moi, j’imagine, pour me persuader SOURNOISEMENT de ne pas lutter et de rester une esclave bien sage. Sauf que l’émission n’était pas en direct. Donc ça a logiquement foiré. Il était vraiment pas content. Je soupçonne l’apparition silencieuse à cet instant précis d’une fêlure psychologique refoulée. Si jamais un jour les choses tournent mal, et qu’il devient le psychopathe assoiffé de sang qu’il risque à 77,89% de devenir aujourd’hui, il faudra que je pense à raconter cette anecdote à son psy. Quand on peut aider…

    Ai-je un pouvoir, moi aussi ? Il va falloir faire des tests très sérieux, là encore. Je n’ai pas réussi à joindre mon père pour le prévenir. J’essaierai à nouveau ce soir. Je vais devoir également trouver un moyen de prévenir mes grands-parents. Après tout, ils ont engendré cette lignée destructrice ! Ils connaissent peut-être le moyen de la stopper si elle devenait subitement irrépressible ?

Ne vous inquiétez pas, mes chers confrères et consoeurs humains : la résistance ne flanchera pas !