Effeuille mes rêves

Le bout

Cette nuit, j’ai super bien dormi.

Et puis j’ai fait un chouette rêve. Ça fait du bien.

Mais je me suis quand même réveillée à 6h, une heure avant celle pour laquelle j’avais réglé mon réveil. Je sais que c’est une occaz' en or pour réviser encore mais je suis crevée, la fatigue n’est pas partie, je tiens difficilement le coup. Heureusement j’ai eu une bonne nuit donc je ne m’effondre pas, mais je ne sais pas si je pourrai tenir la distance.

Hier quand je suis arrivée avant l’exam, j’ai limite envoyé bouler tout le monde. C’est pas très correct, je m’en suis voulue après.
Le truc c’est que je suis tellement fatiguée, que je ne me sens pas de me recevoir des ondes négatives supplémentaires. Donc directement j’ai préféré prendre mes distances. Mais j’ai pas l’habitude d’être aussi catégorique dans ce que je veux, c’est pour ça que j’ai le sentiment d’avoir été brutale. Alors que probablement pas.

Ah et puis l’après-midi pour réviser, ça a été l’horreur aussi. Je n’arrive plus à rien faire, c’est affligeant.

Tout à l’heure, je ne sais pas comment je vais enchaîner d’ailleurs. J’ai à peine survolé cette matière donc je ne peux pas me permettre d’arriver comme une fleur le jour J.

Je suis à bout.

Et faut encore que je trouve le temps d’aller faire des courses et de parler à ma gérante…
Je me languis de voir le bout du tunnel vraiment parce que là ça vire à la torture.