Effeuille mes rêves

Le cas Ivy

J’ai un peu de mal avec Ivy.

Elle a pas une vie facile du tout la pauvre. J’vais pas rentrer dans les détails de sa vie parce que ça ne se fait pas mais on va dire que les mauvaises expériences l’ont bien marquée - dans son caractère notamment.
P’tètre aussi qu’elle se braque parce qu’elle va pas bien, mais en tout cas y’a des moments où elle "m’effraie" un peu.
Sa légère agressivité, par exemple, qui parfois n’a pas lieu d’être. Sa façon de me regarder avec un mélange de désespoir muet car fier mais profond. Quoi que je ne sais pas si quand je la regarde dans les yeux je vois ce qu’elle ressent ou ce que j’ai ressenti par le passé. Ça se brouille. Mais le pire… c’est délicat à décrire. C’est comme si à travers ce regard elle me jetait sa peine en plein visage. "Prends ÇA parce que moi j’en peux plus !". C’est si… impudique. J’ai le cœur qui se tord à chaque fois. Je me sens tellement désolée pour elle.

Je ne sais pas si ma présence l’aide un minimum, la rassure, ou aggrave les choses.

Je ne sais pas ce que je dois lui dire.
Si je dois lui donner mon numéro ou mon adresse mail pour qu’elle puisse avoir quelqu’un à qui parler (quelqu’un qui est passé par là) en cas de besoin. Mon expérience… Mon expérience est trop fraîche et n’a pas encore cicatrisé d’un côté - la preuve en est que réminiscences persistent toujours - mais de l’autre avec le temps elle pourrait s’atténuer dans mon souvenir et être reléguée dans un lointain écho des stigmates de ma disgrâce révolue. Et alors tout cela n’aura servi à rien. Si je ne me souviens plus de ce que je voulais qu’on me dise, comment pourrai-je trouver les mots pour ceux qui vivent à leur tour ces mêmes tortures ?

En même temps, ça varie énormément d’une personne à l’autre ce genre de truc…

Bref, je sais pas comment me comporter vis-à-vis d’elle et ça me chagrine.

À l’époque, j’aurais tellement aimé qu’on me tende la main. Un "on" autre que ma psy je veux dire.
J’ai eu JI, remarque, et ça m’a grandement aidée mais aucun site Internet ne peut pas remplacer la chaleur de quelqu’un qui vous prend dans ses bras pour vous réconforter, aucun.

Heureusement qu’il y avait ma famille. Mais Ivy n’a pas de famille, pas comme la mienne en tout cas.

Elle peut pas rester comme ça. J’espère que la situation va se débloquer vite. Qu’elle souffre le moins longtemps possible.

P.S : Rien à voir, mais j’ai regardé un épisode de Charmed à midi.
Trooooop bons souvenirs !  !  !
J’me souviens avoir fait un gros break avec cette série après le collège. J’avais une raison qui me tenait à cœur mais je ne m’en… ah si ! On en parlait souvent avec Cyann au téléphone. On parlait limite que de ça. Mais j’avais la sensation bizarre que du coup tout ce qu’on faisait c’était se raccrocher au passé alors j’ai tout fait pour changer systématiquement de sujet par la suite.
Résultat, aujourd’hui, totale redécouverte. J’adore.

Re-P.S : Ah et je n’ai pas eu de nouvelles de Sonny depuis un moment.
J’peux vous dire un truc méchant ? Même si je l’aime très fort, Sonny, j’ai pas envie de prendre de ses nouvelles. Bien sûr, je m’inquiète pour elle, mais je n’ai pas envie de stresser et de me rendre malheureuse comme à chaque fois qu’elle m’écrit quelque chose. J’ai pas culpabilisé depuis son dernier sms, ça me plaît de plus culpabiliser à en crever.