Effeuille mes rêves

Mais qui suis-je ? Pourquoi suis-je ?

J’ai l’impression d’être une tâche de brûlé sur la toile de bonheur de tous les gens que je côtoie, de près ou de loin…

Allez, Aloha, relève la tête et fais comme si tu n’avais pas ce trou géant dans le coeur.
Et enlève tous ces écrits pathétiques aux travers desquels tu essaies de garder une dignité qui n’existe pas vraiment.

Je suis tellement… désolée d’exister. Désolée.

J’ai fait le ménage dans mes écrits du mois de mai. Ça me donne l’illusion de croire que je maîtrise un minimum… je ne sais pas quoi, je ne sais plus. J’en ai tellement marre d’être comme ça ! Je me déteste tant.