Effeuille mes rêves

Mémoire

J’ai passé une chouette petite journée. Pas cours et même si j’ai hésité à rentrer ou à demander à aller au restau avec père et frère ce soir, j’ai résisté, suis restée au studio, et ai fait mon p’tit bonhomme de chemin. Le gros manque que je ressentais dimanche soir est reparti ; je vais pouvoir finir ma semaine tranquillement.
La peur s’en est allée également. Vu mon emploi du temps, elle sera sûrement au rendez-vous pour le prochain mardi matin.

Ce matin-là en tout cas je suis retournée en ville. Y aller hier soir (ça ne s’est pas trop mal passé finalement… je n’ai pas envie de détailler mais disons que l’ex de Cathel est euh malgré son côté sympa tout à fait le genre de personnes que je fuis) sans pouvoir me rendre à la Fnac m’a frustrée alors j’ai fait ma petite escapade ce matin.
Je suis tombée pendant le marché, d’ailleurs, c’était chouette !
Et je suis fière parce que je n’ai pas acheté de livre. J’en ai déjà quelques-uns à lire et j’ai tellement déconné avec mon budget du mois d’octobre (j’en ai pas parlé mais c’était vraiment grave) que je vais me serrer la ceinture jusqu’à Noël parce que sinon j’ai peur de ne pas être en mesure de faire les cadeaux.

Je suis embêtée pour mon travail, cependant.
Comme toujours, hein.
J’ai bossé correctement, je dirais, pas comme une folle non plus mais voilà c’était pas mal sauf qu’à la fin (au bout d’une heure et demi voire deux heures) j’en pouvais plus. Je suis allée lire un bouquin (je lis moins en ce moment avec toutes ces émotions qui me fatiguent… ça me fragilise je trouve) et il est déjà cinq heures et demi !
Dans une demi-heure commence mon émission-rituel-de-mémère et après cela, je ne crois pas que je serai en mesure de donner plus. Je n’arrive plus à me concentrer, j’en ai marre.

Et la grande question qui hante mon existence en ce moment est : est-ce sage de m’en tenir à ce rythme ?

Pour l’instant, je ne peux pas le savoir parce que jusqu’aux vacances de Noël je n’ai que deux examens et ils sont… pas forcément super faciles, ce sont les cours difficiles moralement, mais gérables.
Quant à savoir ce qu’il en sera pour plus tard… Je n’arrive vraiment pas à me faire une idée. Mon problème c’est que je n’imprime pas assez vite. Les informations ne rentrent pas facilement dans ma tête, il faut pousser encore et encore, apprendre puis reapprendre parce que c’est oublié, encore et encore et encore et encore. Dans une certaine mesure c’est normal, mais j’ai l’impression que globalement je suis assez lente niveau neurones. Quand je suis toute seule, ça va, ça ne me fait pas stresser, je fais avec, blasée, mais quand je suis à l’école… j’en souffre. Je prends conscience que - merde - je suis lente quoi ! Je tourne au ralenti. Et je n’aime pas subir ça passivement, mais à part m’acharner de mon mieux à relire mes cours et espérer qu’un jour l’info rentrera, je ne sais pas ce que je peux faire.

Le souci étant qu’il y a BEAUCOUP d’informations en jeu. Et que j’en rate un paquet en ne les assimilant pas relativement rapidement.
L’année prochaine, surtout, ça va me porter préjudice.

Avec du recul, je ne pense pas être stupide. Des fois je fais des trucs stupides, c’est indéniable, mais ce n’est pas à ça que je fais allusion. Je parle de mon mental, là. Je peux aussi penser des trucs stupides de temps en temps mais là non plus ça ne va pas jusqu’à faire de moi quelqu’un de stupide.
Mais cette incapacité à retenir les informations… ça, en revanche, ça me fait douter.
J’ai moins de culture générale que la moyenne. C’est un fait, je ne m’en plains pas, c’est juste comme ça. J’aimerais rattraper le temps perdu à rêver dans les nuages sans me connecter au monde réel mais je n’y arrive pas - à cause de cette foutue lacune mnésique.

Tiens, aucun rapport, mais faut absolument que je le raconte : hier, en cours difficile numéro un, Jareth était à côté de moi. Vous savez ce que j’ai failli faire ? Me tourner pour lui faire des chatouilles. Des chatouilles ! En fait je pensais à mon frère, et c’est vrai que je suis très tactile avec mon frère (il supporte pas ça d’ailleurs faudrait vraiment que je me calme...) donc dans ma tête c’est comme si mon frère était à côté de moi et j’allais me tourner pour jouer avec lui, sauf que c’était Jareth quoi.
J’ai dû passer mes mains sur mon visage pour cacher mon fou-rire. Je l’ai raconté à Van' ensuite et elle a bien ri elle aussi.

Faut mieux ça que pleurer. Je suis sûre qu’il va se marier. Je sais pas pourquoi, je bugue sur cette idée quand je le vois. Sûrement pour essayer de "m’aider" à le chasser de mes pensées.
C’est pas très efficace.

Bon, bon, bon… pour le boulot, je fais quoi après ?
J’pense que je vais me laisser aller à rien faire. Je suis pas si en retard que ça dans mon programme, après tout, et puis j’en ai vraiment assez. Espérons que ce soit la bonne attitude à avoir : respecter ses envies.

P.S Je remarque que je suis particulièrement obsédée par deux sujets en ce moment.
Ça devient lourd. Il me faudrait deux nouvelles obsessions pour contrebalancer ça. Ha, ouais ! Mais lesquelles ?
Si vous avez des idées je suis preneuse...
J’ai eu les fées pendant un moment, mais hélas elle est partie. J’y pense toujours mais je ne suis plus obsédée. Y’a eu les contes de fées pendant un temps aussi. Mais j’ai besoin de quelque chose de neuf.

Re-P.S : J’ai oublié de le dire, mais j’ai bien fait de sécher le cours difficile, la dernière fois !
Ils ont eu une interro surprise. Comme quoi, suivre son instinct parfois... !