Effeuille mes rêves

Mentalement

Grosses angoisses dès que je quitte mes cahiers.

Pourtant je voulais me reposer aujourd’hui, mais je suis encore en train de bosser. Et pendant mes pauses, je culpabilisais et balisais à mort. Mais vraiment à mort, ça me tordait le ventre et tout.

Je suis mentalement épuisée.

J’ai mis mes études au centre de ma vie. Exactement au centre.
Elles ont un impact sur chacune de mes décisions, chaque pensée que j’émets. Parfois ça me rend… pas triste, parce que je sais que je n’ai pas le choix si je veux réussir. Je n’ai pas le luxe d’avoir un QI grandiose ou des facilités d’apprentissages remarquables.

Mais parfois, j’aimerais juste profiter de la vie. Je vis pas non plus dans un monastère, mais… ça y ressemble souvent à vrai dire.

Je voudrais plus d’espace mental aussi.
Toujours en train de penser, l’esprit en compression, sans cesse en train de réfléchir au métier qui rentre difficilement ou au reste. Je suis quelqu’un qui a besoin d’une dose d’évasion et de rêve immense. Et je reste frustrée de ce côté-là.

Et je suis tellement fatiguée. Mais y’a toujours un exam, faut toujours continuer, toujours s’accrocher.

Le prochain qui me dit que j’ai juste à payer l’école pour en sortir avec un diplôme, je le bouffe.