Effeuille mes rêves

Miettes

J’essaie de me réveiller.

Pas de me réveiller par rapport à la nuit que j’ai passé. Non. Me réveiller, moi. Toute entière.

Je suis la seule à avoir l’impression de passer mes journées la tête dans le sable ? Sans vivre vraiment ?
Pourtant j’ai tout ce qu’il me faut, je l’ai déjà écrit. Alors quoi, ma vie restera trop lisse parce que je dors debout ? Sans rien pour la faire frémir parce que mes journées se traînent en bâillant ? Na.

Je me suis fait un planning des choses à faire et chaque jour je m’efforce d’en faire quatre. Le sentiment d’angoisse qui suit les examen s’estompe petit à petit grâce à ça : oui je profite de mon temps libre mais j’en fais en même temps quelque chose de constructif.

Cette année, je ne laisserai personne me faire culpabiliser. Y compris moi-même.

Et les immersions professionneles ne vont pas s’arrêter, j’en ai jusqu’à la fin du mois + tout l’été. Ça m’angoisse un peu mais j’essaie de garder la tête haute et de trouver quelques miettes de foutue confiance en moi.