Effeuille mes rêves

Mission

La soirée c’était… bon, je suis partie tôt. J’étais vraiment contente de revoir mes copines mais le souci c’est que mes vieilles angoisses, celles aux couleurs de l’ambiance malsaine dans laquelle j’ai évolué toute l’année, sont revenues. Elles étaient plus ou moins ténues - je ne me suis pas tout pris dans la tronche non plus - mais cela m’a beaucoup gênée. Je m’étais persuadée que j’en avais fini avec elles.
Je suis un peu déçue mais pas autant que ce qu’on pourrait croire. Je sais que je suis capable d’être bien avec les gens. Ça n’a pas été le cas hier (je ne me mêlais pas trop aux conversations, je n’arrivais pas à déconner comme les autres..) mais je ne désespère pas : un jour, ça viendra. Le mieux bien sûr serait un jour très prochain.

Je pense de plus en plus à la rentrée. D’après ce que j’ai entendu, les filles que je connaissais de la promotion précédente sont presque toutes parties donc j’ai peur de me retrouver toute seule au début. J’essaie de pas trop cogiter là-dessus pour le moment. C’est stressant.
Non, vraiment, il faut que plus de choses bougent dans ma tête d’ici là. Que je continue d’avancer. Je serai dans une position assez vulnérable à la rentrée même à devoir me réadapter à la vie étudiante donc il faut que je me renforce, que je me construise un bouclier solide pour ne pas flancher, sans mettre de barrière entre moi et les autres. Pas facile.

P.S : Je suis rentrée chez ma mère et je suis aux anges de la revoir ! Elle m’avait manquée ! J’espère que ça va mieux pour elle… Elle sait bien cacher ses émotions. Mais justement : elle accumule et elle en cache trop, d’où ses explosions parfois. Je me dis que si elle explose c’est qu’elle a une attitude "saine", et qu’elle ne se laissera pas couler dans la dépression, mais je suis quand même inquiète. Je vais la surveiller.